Inquiétude sur l’issue de la transition au Mali

À l’optimisme toutefois mesuré de la mission de la Cédéao, les Maliens opposent une appréciation peu reluisante de la transition menée par les militaires, accusés de mettre en place un “régime autocratique”.



La mission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), dirigée par l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, a dressé un constat mitigé empreint d’inquiétudes sur la transition au Mali, après deux jours de concertation (lundi et mardi) avec les parties maliennes à Bamako.

“La Cédéao est un peu préoccupée par le temps que cela prend” pour mener ce processus, a dit Goodluck Jonathan, notant une “insuffisance” dans les consultations menées par les militaires, à l’origine du putsch contre l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, le 18 août dernier, sur fond de contestation sociale et politique de l’opposition qui avait duré plus de deux mois. … suite de l’article sur Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.