Promotion de l’entreprenariat au Mali : Deux salles de transformation agroalimentaire et d’informatique inaugurées au CAFé de Kalabancoura

Le gouvernement de la transition, à travers le département de l’entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, tient au développement de l’entreprenariat dans notre pays, afin de donner plus d’emploi et d’opportunité aux jeunes diplômés sans emploi, aux femmes, jeunes filles surtout. Dans le cadre de ce combat, le Ministère de l’entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle a inauguré, le jeudi 28 octobre 2021, au Centre d’Apprentissage Féminin (CAFé) à Kalabancoura, deux salles rénovées et équipées à travers son Projet pour l’Employabilité des Jeunes au Mali (PEJM). Kankoun Sissoko, représentant du ministre de l’entreprenariat, Hamidou Morba, représentant le Ministère de l’Education Nationale, ont présidé la cérémonie, en compagnie de Karim Sangaré, Maire adjoint de la Commune V de Bamako, du Directeur du CAFé de Kalabancoura, Timoté Diassana, et du représentant de l’Ambassade du Canada au Mali, Vincent Marimbu.

Le CAFé de Kalabancoura , indique d’entrée le directeur, créé en 2005, a pour mission de pallier la déperdition scolaire des filles ; lutter contre la pauvreté  et le chômage et permettre aux sortantes d’entreprendre des activités génératrices de revenus pour leur autonomisation. « Ces groupes cibles sont les filles et les jeunes femmes scolarisées ou non, alphabétisées ou non, les filles ayant le DEF non orientées », a précisé davantage Timoté. Ouvrant ces portes en 2006, ajoute son directeur Timoté, le CAFé KC a des filières comme la coupe et couture, la coiffure, la teinture, la transformation agroalimentaire et la saponification. Selon lui, la durée de cette formation qui était une année, est passée à deux ans depuis l’année scolaire 2015-2016. Des résultats satisfaisants ont été obtenus aux dires de Timoté Diassana par le CAFé KC de sa création à ce jour. Pour le Cycle d’un an, dit-il, de 2006 à 2015, sur 567 apprenantes présentées au test de fin de formation, 521 ont acquis leurs attestations avec brio, soit un taux de 92%. En Cycle de 2 ans, ajoute le directeur  Timoté, de 2015 à 2021, sur  485 apprenantes présentées au test de fin de formation, 305 ont été déclarées définitivement bénéficiaires  d’attestations, soit 62,88% d’admission.

Timoté Diassana n’a pas manqué l’occasion de rappeler aux hôtes du jour les difficultés auxquelles son centre est confronté. Parmi celles-ci, l’on notre le manque de personnel ; la nécessité de construire des salles de classes adéquates ; une salle des formateurs ; un magasin et des bureaux pour l’administration ; la nécessité de doter les filières coupe et couture, coiffure, teinture et saponification en équipements modernes ; la nécessité d’assurer aux sortantes des mesures d’accompagnement pour leur insertion.  Il a fait savoir l’intention du centre d’étendre sa formation à d’autres filières porteuses comme la restauration.

Notre partenariat  avec PEJM depuis 2016, dit Timoté, a permis plusieurs actes concrets, comme le financement des voyages d’études, assurer la formation du personnel administratif en gestion administrative et pédagogique ; le personnel d’encadrement en méthodes d’enseignements basées sur l’approche par compétence. On note aussi la dotation de la cellule d’insertion en moto et en matériel bureautique, l’élaboration d’un plan de construction qui répond aux besoins du centre, etc.

Vincent Marimbu, premier secrétaire à l’Ambassade de Canada au Mali, a rappelé le soutien de son pays au CAFé KC depuis 2015 dans le cadre de l’insertion socioprofessionnelle. Le Canada, dit-il, croit à la formation professionnelle comme levier de développement. C’est cette raison que, ajoute Vincent Marimbu, il se tient aux côtés du Gouvernement du Mali pour relever ce défi.  La visite des salles multifonctionnelles, de transformation agroalimentaire et de multimédia a mis fin à la journée.

Hadama B. Fofana

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.