Politique française au Mali: un rassemblement en gestation pour dire basta

Le Mouvement Yèrèwolo débout sur les remparts, en partenariat avec plusieurs organisations de la société civile, prépare un grand rassemblement populaire pour le 29 octobre prochain, sur le boulevard de l’indépendance. Selon les organisateurs, ce grand rassemblement sera l’occasion pour le peuple malien de réaffirmer son soutien aux autorités de la transition et aux forces armées et de sécurité et demander le départ des forces françaises du Mali.

 

Lors de la réunion préparatoire, avant-hier, à la Bourse du Travail, les représentants de plusieurs organisations étaient présents. Ils ont tour à tour exprimé leur engagement à faire de ce meeting une réussite totale en vue de montrer à la communauté internationale la détermination des Maliens à soutenir les autorités de la transition.
Ainsi, le meeting du 29 octobre sera l’occasion de dénoncer les injonctions internationales sur le processus de transmission dans notre pays.
« Désormais les Maliennes et les Maliens, toute tendances confondues, comme un seul homme sont mobilisés pour dire Non et NON à la manipulation de certains Chefs d’État de la CEDEAO par la France de Emmanuel Macron pour faire plier les autorités maliennes à la volonté impérialiste, expressionniste et ‘’exploitatrice’’ de la France », a craché un responsable de la commission d’organisation.
Pour les initiateurs, cette nouvelle lutte de libération nationale doit engager tous les patriotes sincères du Mali ; d’autant plus que c’est un combat noble à léguer aux générations futures.
C’est pourquoi un appel a été lancé à tous les Maliens, où qu’ils se trouvent, à associer leurs forces pour la réussite de ce mouvement de sursaut national en vue de barrer la route à la stratégie de la France de dresser les africains les uns contre les autres pour atteindre ses objectifs.
La porte-parole du Collectif des femmes pour un Mali stable a lancé un appel à toutes les femmes pour soutenir l’armée et dénoncer la politique française dans notre pays. Pour elle, ce grand rassemblement sera l’occasion de demander le départ de la France pour que le Mali retrouve son indépendance et sa souveraineté. Aussi, dit-t-elle, il sera une tribune pour montrer à la communauté internationale que les Maliens sont unis et sont prêts à se battre jusqu’au bout pour sauver leur pays.
Le porte-parole de la jeunesse du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques a ajouté que c’est un devoir pour les Maliens de soutenir les autorités de la transition qui travaillent conformément à la volonté du peuple malien.
« Cette mobilisation sera écrite dans les annales de l’histoire du Mali. C’est la cause du Mali que nous allons défendre. Les assises en préparation sont une volonté du peuple malien et les décisions qui seront prises seront appliquées pour le bonheur du Mali », a-t-il déclaré.
À son tour, la représentante de la Convention pour le Mali (CPM) a précisé qu’il ne s’agit pas d’une mobilisation pour la cause d’une personne, mais pour le Mali. Elle est convaincue que seule la mobilisation populaire peut faire fléchir la France. C’est pour cela, a-t-elle insisté sur l’union de tous les Maliens.
« Il est temps que le Mali s’affranchisse de la domination de la France. Les autorités de la transition nous honorent à travers leurs actions et il faut que nous les soutenions. Que la France dégage ! », s’est-elle écrité.
Le représentant des commerçants a expliqué que leur implication s’explique par la situation difficile que traverse notre pays et surtout les attaques meurtrières répétitives contre nos forces armées et de sécurité. Il a appelé tous les commerçants à se mobiliser dans toutes les villes à travers le pays pour soutenir l’armée et les autorités de la transition.
Il est à noter que le 29 octobre sera marqué par des meetings similaires dans plusieurs villes pour exprimer le soutien de la population aux autorités de la transition et dénoncer la politique française au Mali.
Déjà, à l’occasion du 61e anniversaire de l’indépendance de notre pays, le Mouvement Yèrèwolo Debout sur les remparts et ses alliés avaient organisé un meeting populaire pour réaffirmer leur opposition à la présence de l’armée française sur le sol malien, tout en exprimant leur souhait de voir les Russes de Wagner débarquer le plus tôt possible.

PAR MODIBO KONÉ

Source : Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.