Le magistrat a t’il reçu 200 millions de FCFA ?

Trois personnes on concouru dans cette affaire à détourner la loi au Mali. Il s’agit d’un trio infernal composé de Boubou Cissé ancien premier ministre, sa belle Awa baba Ba ex ministre et le magistrat Madassalia Maiga. Mais la palme revient à Madassalia qui a torpillé le droit pour défendre bec et ongles son client en tentant de lui donner raison à tout prix. Il se fait remarquer par son zèle et surtout sa présence dans le dossier. Le Mali est devenu une république bananiere , véritable Far west où la loi est bafouée, où la loi de la jungle est la seule alternative où un homme est un loup pour un autre homme et où l’honnêteté n’est plus de mise .. méchanceté, égoïsme, mensonge cupidité son érigé en règle de droit. on renie même à sa nationalité j’allais dire à sa Malianite

Détentrice de permis de recherche sur les périmètres dites de Wili Wili et Wili Wili Ouest sur lesquels elles ont réalisé d’énormes investissements en joint-venture avec une société canadienne Robex , la société d’exploitation minière du Mali ( SEMM SARL) et la société malian Goldfield Limited ( MGL SARL) sont confrontées depuis le 3 février 2015 à une suite de procès interminable au niveau de la section administrative de la cour suprême.

En effet , quand leur permis sont arrivés à expiration le 14 septembre 2014 , les dites sociétés ont déposés demandes sur les mêmes périmètres en vue de faire l’ordre de faisabilité le 15 déposé septembre 2018 à 08 h heures.
Boubou Cissé avait été nommé ministre des Mines et du pétrole dans le premier gouvernement d’IBK et flairant les bonnes affaires , avait suspendu sans notification aux opérateurs miniers nationaux, les distributions de permis de recherche pour identifier les projets.

Boubou Cissé avait eu le temps de nouer les contacts avec des étrangers, a levé, incognito cette suspension le 25 novembre 2014 et fait enregistrer des demandes sur les zones les plus riches des le 25 novembre 2014 à 8 heures

Invitée par message SMS de Mme Awa Baba Ba alors directrice Nationale de la DNGM , les sociétés SEMM SARL et MGL SARL ont déposés leurs nouvelles demandes le 28 novembre 2014 ( en substitution de celles du 15 septembre 2014) qui ont été vérifiées par la division études et législation de la DNGM et enregistrées

A leur grand étonnement SEMM SARL et MGL SARL ont reçu les lettres N 0003124 et 003122 M.M-DNGM du 26 décembre 2014 signées par la directrice Nationale de la DNGM Mme Awa Baba Ba qui leur notifiaient le refus d’octroi de permis de recherche au motif que les zones sollicitées étaient déjà occupées et à exhibé deux demandes sur les périmètres convoités au nom de MINE Rox ( gérant pierre Roux ) basé aux Emirats Arabes Unis qui agissait pour le compte d’une société de droit Malien en constitution ( donc non encore constituée) MINEX MANAGEMENT ( gérant pierre Roux) comme attributeur des permis Wili Wili et Wili Wili Ouest . Cette demande de MINEROX pour le compte de de minex Management en date du 10 novembre 2014 ( donc pendant la période de suspension) portait le 25 novembre 2014 à 11 heures comme date d’enregistrement à la DNGM , un délit d’initié car la lèvée de la suspension n’avais pas été rendus publique et plutard , il s’avèrera que ces demandes de MINEROX étaient antidatées.

Les vérifications montreront MINEROX n’a Jamais été immatriculée au registre du commerce du Mali et que la société Minex Management ne le sera que le 15 janvier 2015.
Les sociétés SEMM SARL et MGL SARL ont déposé chacune, devant la section administrative de la cour suprême du Mali le 03/02/2015 , un recours en sursis à exécution et un recours en annulation des lettres No 0003123 et 0003122M.M DNGM du 26 décembre 2014 .
Depuis, plusieurs arrêts ont été rendus dans ce dossier et un magistrat aujourd’hui, président de la section administrative de distinguera par son omniprésence douteuse dans ce dossier

1 Arrêt N 385 du 14/07/2016.
Cet arrêt sera rendu suite aux recours en sursis à exécution et annulation déposés depuis le 27 /01 /2015 par SEMM SARL et MGL SARL contre le refus d’octroi de permis de recherche qui leur a été notifiés par la directrice Nationale de la géologie et des mines.

Le magistrat Madassalia MAIGA est cumulativement le rapporteur..

source: Journal Le Matinal

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.