Chérif Ousmane Madani Haïdara au stade du 26 mars : « Nous sommes prêts à soutenir la transition dans la vérité ! »

Placé sous le thème de la refondation du Mali, le  Maouloud 2021, côté Ançar-Dine, s’est déroulé au Stade du 26 mars dans la nuit du mardi 19 octobre 2021. Pour cette nuit, quatre ministres du gouvernement dont  le ministre de la Refondation, Ikassa Maïga, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher, le ministre de la Santé, Djaminatou Sangaré et le ministre délégué auprès du ministre de la Santé et du Développement social, chargé de l’Action humanitaire et de la Solidarité, Oumarou Diarra et de l’ex-Premier ministre, Moussa Mara.

 

Le doute est levé, la fédération internationale des Ançar-Dine, dont le guide est Chérif Ousmane Madani Haïdara a organisé son Maouloud au stade du 26 mars. Auparavant, le doute planait suite à l’annonce du ministre de la Jeunesse et des Sports qui affirmait que seule la pelouse serait à la disposition de Haïdara et ses fidèles. Chose quasiment impossible pour qui connaît la mobilisation des personnes pour cet évènement annuel des leaders spirituels musulmans. La célébration du Maouloud de la naissance, offre un espace d’expression sur l’actualité brûlante de la nation.

Une occasion pour Haïdara d’interpeller les plus hautes autorités, afin de bien se comporter pour la gouvernance, condition sine qua non pour bénéficier de la stabilité dans le pays. Pour cette édition, il a félicité les autorités de la transition pour leur esprit de compréhension. Auparavant, vu le chantier de rénovation du Stade du 26 mars, seul espace pouvant contenir les fidèles de Haïdara, rien n’était très sûr sur l’obtention de ce lieu. La pelouse était l’espace dédié par le ministre de la Jeunesse et des Sports. Aux dernières nouvelles avant la cérémonie, le président de la transition a pris sa responsabilité en autorisant tout le stade et ses installations. Cette année, des centaines d’agents mobilisés pour la sécurité de l’évènement ont été pris en charge par le président de la transition, alors que, pour les éditions passées, c’était le leader des Ançars qui payait ces frais de sa poche. Ce qui a fait dire à Haïdara que les signes du changement sont visibles. « Nous sommes prêts à aider la transition », a-t-il dit, en ajoutant « mais dans la vérité ! »

Dans son allocution, il a appelé le président de la transition, Assimi Goïta, à faire attention à toutes les personnes qui l’applaudissent, qui disent être prêtes à mourir pour lui ou qui agissent en son nom. Pour lui, tout cela est du déjà vu et en cas de difficulté, ces personnes seront invisibles. Chérif Ousmane Madani Haïdara estime donc que seule la droiture paye et celui qui travaille dans l’honnêteté, même s’il n’est avec personne, Dieu sera là pour le sauver. Au cours de cette nuit, Haïdara a une fois de plus demandé aux autorités de la République de l’aider à terminer le site de Dokodoumana, afin d’abandonner le Stade du 26 mars.

Moussa Mara recadre Ikassa

Quand le problème du stade a été posé dans les propos introductifs, le ministre Ikassa pensait qu’il s’agissait de la construction d’un nouveau stade pour Ançar-Dine. Du coup dans ses propos, il a affirmé que les responsables de la transition ont tout entendu. Vu que le thème de cette édition de Maouloud 2021 était placé sous le signe de la refondation, ce stade pourrait soit porter le nom de la refondation du Mali ou celui de Chérif Ousmane Madani Haïdara. Il a fallu que l’ancien Premier ministre, Moussa Mara le recadre pour lui faire comprendre qu’il ne s’agit pas de la construction d’un stade, mais d’un site déjà acquis.

Drissa Togola

Source : Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.