Mali-France : vers une rupture totale des relations ?

La France rappelle tous ses coopérants basés au Mali. L’annonce a été faite ce lundi 28 février 2022. Le nombre exact de ces coopérants français n’est pas encore connu du public.

Les personnes rappelées travaillaient dans le cadre de la coopération entre le Mali et la France. Cette décision d’Emmanuel Macron intervient deux semaines après l’annonce du retrait définitif des troupes françaises du pays.

Le départ des coopérants français du Mali « est déjà acté », confirme une source au sein du ministère des affaires étrangères. Les autorités maliennes ont été informées ce lundi 28 février 2022 de cette décision de la France. Le magazine Jeune Afrique annonce que le chargé d’affaires de l’ambassade de France, Laurent Favier, s’est entretenu avec Abdoulaye Diop sur la question.

 

Ce retrait concerne, ainsi, tous les coopérants civils et militaires présents au Mali. Ils doivent cesser toute activité au Mali dans les 48 heures et rentrer en France, au plus tard fin mars. Le nombre exact des coopérants français basés au Mali n’est pas connu. Leur mission consistait à aider et conseiller les autorités maliennes dans les différents ministères et au sein de l’état-major des armées.

Cette décision intervient en pleine crise entre Paris et Bamako. Les tensions diplomatiques entre le Mali et la France ont récemment abouti au renvoi de l’ambassadeur de France à Bamako le 31 janvier dernier. Quelques semaines après le départ de son ambassadeur, la France a décidé de retirer ses troupes du Mali.

Un départ « prévisible »

Ce retrait des coopérants français du Mali était « prévisible » pensent certains observateurs. Selon eux, c’est une nouvelle mesure de rétorsion contre le Mali. Cependant, Mamadou Guissé, enseignant chercheur à l’université de Bamako affirme que la France n’est pas le seul pays ayant des coopérants au Mali et que les autorités peuvent disposer d’autres alternatives.

Source: Studio Tamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.