Le Mali reçoit plus d’avions de combat et d’hélicoptères de Russie

L’AFP a dénombré huit avions et deux hélicoptères lors d’une cérémonie en présence de l’ambassadeur russe Igor Gromyko et du chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goita.

L’armée malienne a déclaré que la cargaison comprenait des avions d’attaque Sukhoi Su-25 conçus pour soutenir les troupes au sol ; et l’Albatros L-39 de conception tchèque.

Les L-39, bien qu’initialement conçus à des fins d’entraînement, ont également été utilisés comme avions d’attaque.

Bamako a également reçu des Mi-8, un hélicoptère de transport russe de conception soviétique qui, en plus de transporter des troupes et du matériel, peut être équipé d’armes pour défendre les troupes au sol.

Les responsables maliens n’ont pas donné de détails sur le nombre de livraisons de chaque avion, et bien qu’ils disent avoir acheté les armes, ils n’ont publié aucun détail sur les transactions.

Il s’agit de la dernière d’une série de livraisons russes similaires d’équipements militaires, après d’autres en mars et août 2022.

Le pays d’Afrique de l’Ouest lutte contre une insurrection djihadiste ainsi qu’une crise politique et humanitaire depuis 2012.

Après que les colonels actuellement au pouvoir ont organisé leur coup d’État de 2020, les relations avec l’ancienne puissance coloniale française se sont rapidement rompues et la Russie est intervenue pour combler le vide.

De multiples sources affirment que la junte a commencé à faire venir des paramilitaires du groupe russe Wagner à partir de fin 2021, provoquant des critiques de plusieurs pays.

Les dirigeants militaires ont nié les allégations, affirmant qu’il a simplement ravivé des liens de longue date avec la Russie et son armée. Il dit également qu’il mène désormais le combat contre les djihadistes actifs dans le pays, une affirmation contestée par des experts militaires.

Lors de la cérémonie de jeudi, l’actuel chef de l’armée de l’air malienne, le général Alou Boi Diarra, a salué les dernières livraisons comme la dernière étape de la modernisation « sans précédent » des forces du pays.

 

AFP

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.