Hausse des tarifs, surcharge, limitation des zones… : Le calvaire des voyageurs au Sénégal

Le bras de fer entre les transporteurs et le gouvernement commence à faire des dégâts au niveau de la population. Après l’accident de Sikilo sur la route de Kaffrine causant plus de 40 morts, un autre cas d’accident vient d’attrister toute une nation. Pour mettre fin à ce cycle tragique, le gouvernement a réajusté des mesures qui datent de 2017. Cette fois ci le premier ministre Amadou Ba compte faire face à la grogne des acteurs du transport.

Après le drame national, le gouvernement a pris les 22 mesures. Le ministre Mansour Faye a décidé de limiter les bagages sur les bus et les autres véhicules de transports. Également, le nombre de passagers assis doit être respecté. Par cette mesure il met fin aux surcharges dans les véhicules inter-urbain. D’ailleurs, le gouvernement a interdit par la même occasion la circulation des véhicules entre régions à partir de 23 heures. De même, les pneus d’occasion seront frappés d’interdiction d’usage.
Les transporteurs frustrés de cette mesure n’ont pas tardé à répondre à la tutelle. Certains syndicats ont décidé de se faire entendre. Selon eux, le gouvernement a pris une décision sans concerter les acteurs. Parmi les formes de luttes, les acteurs du transport ont décidé de faire une grève illimitée sur le territoire national. Malheureusement le peuple se retrouve encore une fois entre le marteau du gouvernement et l’enclume des transporteurs. La grève illimitée fixée à partir de ce mardi à minuit commence à faire effet.

Source : senenews

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.