Menace de mort et tentative d’assassinat : Ras Bath porte plainte contre x et pointe un doigt accusateur sur l’honorable Hadi Niangadou dit ‘’Joh Wallaki’

Mohamed Youssouf Bathily, alias Ras Bath, animateur et chroniqueur de radio, a, à en croire ses dires, fait l’objet d’une menace de mort suivie d’une tentative d’assassinat successivement, les 19 et 20 février dernier. Quoiqu’il en soit, le chroniqueur, doctorant en droit, s’est senti menacé pour porter l’affaire devant les tribunaux. Pour en savoir davantage, le  Canard déchaîné l’a  rencontré. Interview…

Mohamed bathil rasbath juriste reggaeman rastaline groupe sofa cdr collectif defense republique

Le lundi dernier, vous déposiez une plainte au Parquet général. Quelle est l’origine de cette plainte?

 

J’ai fait l’objet d’une tentative d’assassinat précédée d’une menace de mort suite à deux dossiers que j’ai évoqués dans mes  émissions radiophoniques. C’est le dossier de site de logements sociaux de Tabacoro et celui de tissus basins importés frauduleusement.

L’affaire du site de Tabacoro implique Banga Immobilière dont le promoteur serait Hadi Niangadou ‘’Joh Wallaki’’ député élu en commune II du District de Bamako et Komé Immobilière. Un Décret de 2009 pris en Conseil des ministres avait classé 350 ha comme site d’utilité publique pour y construire des logements sociaux. Nous avons été surpris de constater, documents à l’appui, que pour compenser ces deux agences suite à la perte de leurs superficies de 60 ha à Kati, que le ministre des Domaines, à l’époque David Sagara ait déduit 120 ha de ce site classé de Tabacoro dans la commune de Kalabancoro pour le leur attribuer. Quand Dramane Dembélé est arrivé, il a fait annuler cette attribution. Mais, il a ensuite attribué, de gré à gré, le marché de construction des logements sociaux à ces mêmes agences. Il y a plusieurs anomalies dans cette affaire que nous dénonçons.

Ensuite vient le dossier des Basins. Officiellement, le basin n’existe pas au Mali, il est dédouané comme étant de la friperie, de la tomate, bref tout ce dont les frais de dédouanement ne sont pas chers. Hadi Niangadou dit ‘’Joh wallaki’’ est le beau-frère de Gagny Lah importateur de Basins.

Quand j’ai touché à ces deux affaires, Mohamed Ben Niangadou, neveu de Hadi Niangadou, chargé de la Sécurité du concert de Davido organisé par Mamah LAH, petit fils de Gagny Lah a dit au président de mon collectif que je venais de signer mon arrêt de mort en touchant au gagne-pain de sa famille. C’est suite à cette menace de mort que j’ai fait l’objet de tentative d’assassinat.

 

Quelles sont les personnes visées par cette plainte ? 

 

Notre plainte est enregistrée sous le n° 0214 auprès du Parquet  général de la République pour transmission au tribunal de la Commune II. Une plainte de menace de mort contre Mohamed Ben Niangadou fils d’Amadou Niangadou et Fanta Bathily. Il est, neveu et  l’homme de main de Hadi Niagadou et son attaché à l’Assemblée. C’est lui qui a dit au président de mon collectif, qu’ils vont me tuer et le jour de la tentative d’assassinat contre ma personne, il est passé deux fois. Deux plaintes pour tentative d’assassinat contre Adama Traoré dit ‘’Noch’’ étudiant en Droit  et Sory Traoré de la Famille Traoré à Niaréla où se tiennent les réunions de la section Codem de la commune II. Une autre plainte pour tentative d’assassinat contre X également.

 

Vous avez cité des noms. Alors, pourquoi une plainte contre X, encore?

 

En droit quand vous donnez des noms, le juge n’est tenu lors de son enquête que de poursuivre les noms qui lui ont été communiqués. Alors que la plainte contre X lui donne la latitude de poursuivre tous ceux dont les noms seront révélés au cours de l’enquête.

 

Vous accusez ouvertement l’Honorable Hadi Niangadou,  sans qu’aucune plainte ne soit dirigée directement contre lui. Le rangez-vous sous X ?

 

Les personnes dont les noms sont cités m’ont directement menacé ou tenté de m’assassiner. Mohamed Ben Niangadou est employé par son tonton Hadi Niangadou dont l’intérêt, des milliards, est en jeu dans ce dossier de Tabacoro. Est-ce que ‘’Joh Wallaki’’ est commanditaire ou pas, c’est l’enquête qui va le révéler.

 

Ne pensez- vous que vous avez plutôt fait l’objet d’une tentative d’intimidation?

 

Il n’y a pas de petite ou de grande menace. Je sais qu’on ne meurt pas deux fois. L’assassinat est un acte et le fait de venir m’identifier et filmer ma voiture rentrait dans le cadre de la préparation d’un plan. Je ne vais pas tout vous dire…

 

Peut-on s’attendre à un adoucissement de vos propos à l’antenne, désormais ?

 

C’est que vous ne suivez pas –  parce que la conférence de que j’ai organisée avant-hier était bien plus grave. Le président de la République est habillé en fraude, le Premier ministre est habillé en fraude, les imams Mahamoud Dicko et Haïdara aussi. Et je ne saurais me taire là-dessus.

 

Votre dernier Ras Batch ?

 

Il revient à nous citoyens de nous assumer dans le respect des choix que nous avons fait en élisant les autorités. Ceci  passe par le contrôle de l’action des gouvernants. La gestion de l’Etat ne doit rester un secret pour aucun citoyen. Que les plus riches se refusent à payer l’impôt doit interpeller tout le monde.

Propos recueillis

 par Mamadou TOGOLA 

Source: Canard Dechainé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *