Vladimir Poutine pas prêt à accepter une demande d’asile de Bachar al-Assad

Il attend d’abord que des élections aient lieu en Syrie…

president russe Vladimir Poutine homologue syrien Bachar al-Assad

Vladimir Poutine met les choses au clair : oui, il reste un allié de Bachar al-Assad, mais l’asile du président syrien en Russie en cas d’élection perdue, ce n’est pas pour tout de suite. « Il est prématuré de parler » de cet éventuel asile, a assuré le président russe dans un entretien au quotidien allemand Bild, jugeant que le président alaouite a fait « beaucoup d’erreurs » dans le conflit syrien.

 

« D’abord, il faut donner la possibilité au peuple syrien de se prononcer. Et je vous assure que si tout se passe démocratiquement, peut-être qu’Assad n’aura pas à quitter le pays. Et que cela n’aura pas d’importance s’il est président ou non », a poursuivi Vladimir Poutine dans cette interview publiée mardi.

Il réitère le soutien à Assad

La feuille de route internationale pour le règlement du conflit adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU prévoit des négociations intersyriennes en janvier, un gouvernement de transition dans les six mois et des élections dans les 18 mois.

Même si Poutine a répété que Bachar al-Assad avait fait « beaucoup d’erreurs », il a aussi réitéré son soutien à son allié, expliquant que ce conflit était dû à des causes extétieures.

« Nous savons vous et moi que le conflit n’aurait pas atteint une telle ampleur si depuis le début, il n’avait pas été alimenté depuis l’étranger par d’énormes quantités d’argent, d’armes et de combattants », a accusé le président russe. « Assad ne cherche pas la destruction de son propre peuple. Il lutte contre ceux qui se sont dressés face à lui les armes à la main », a-t-il ajouté.

 

Source: 20minutes.fr

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *