Trump a commis une “erreur” en retweetant des vidéos anti-musulmans

Le président américain Donald Trump a commis “une erreur” en retweetant des vidéos anti-musulmans publiées par la vice-présidente du parti d’extrême droite britannique Britain First, a déclaré mercredi un porte-parole de la Première ministre Theresa May lors d’un point de presse.

Alpha Conde guinee et Donald Trump president usa amerique

“Britain First cherche à diviser les communautés en usant de propos haineux qui colportent des mensonges et attisent les tensions”, a déclaré le porte-parole.”Le président (Trump) a commis une erreur en faisant ça”, c’est à dire en retweetant ces vidéos publiées par Jayda Fransen, a-t-il ajouté.”Les Britanniques rejettent massivement la rhétorique pleine de préjugés de l’extrême droite qui est l’antithèse des valeurs que représente ce pays, la décence, la tolérance et le respect”, a encore dit le porte-parole.Britain First, qui n’a jamais gagné aucun mandat électoral depuis sa fondation en 2011 par d’anciens membres du Parti national britannique (BNP) et ne publie pas le nombre de ses adhérents, a fait des musulmans l’une de ses principales cibles, organisant notamment des piquets devant des mosquées en arborant des croix chrétiennes.

Selon les médias, il compterait une dizaine d’activistes et ses manifestations peinent à rassembler plus d’une centaine de personnes.

Ses dirigeants ont aussi fait parler d’eux pour leurs démêlés avec la justice.

Vice-présidente depuis 2014, Mme Fransen a été condamnée en 2016 à une amende de près de 2.000 livres (environ 2.300 euros) pour avoir insulté une femme portant le voile durant une “patrouille chrétienne” organisée par sa formation à Luton, au nord de Londres.

Mme Fransen, 31 ans, originaire de Londres et juriste de formation, est également poursuivie avec le président du parti Paul Golding pour d’autres actions contre des musulmans, comme la distribution de tracts.

================================

Donald Trump relaie des vidéos anti-musulmans sur Twitter

Donald Trump a relayé mercredi sur son compte Twitter une série de vidéos anti-musulmans publiées par une responsable politique britannique d’extrême droite.

Ces trois vidéos, tweetées par Jayda Fransen, vice-présidente du parti d’extrême droite Britain First, montrent des exactions commises par des personnes présentées comme des musulmans sans donner aucun contexte. Un procédé classique des “trolls” d’extrême droite sur les réseaux sociaux.

La première vidéo, intitulée “Un immigré musulman tabasse un Néerlandais en béquilles”, semble avoir été filmée aux Pays-Bas, à une date indéterminée, sans que cela soit avéré.

La deuxième, “Un musulman détruit une statue de la Vierge Marie”, a été publiée en 2013 sur YouTube. Selon sa description sur la plateforme de vidéos, elle a été filmée en Syrie et montre un membre de l’organisation djihadiste Etat islamique (EI) détruisant une statue de la Vierge Marie.

La troisième vidéo, “Foule islamiste pousse un adolescent du toit et le bat à mort”, a également été mise en ligne en 2013. Particulièrement violente, elle est présentée comme ayant été filmée en Egypte.

Les trois vidéos ont été retweetées par le président américain entre 06h35 et 06h45 du matin (entre 12h35 et 12h45 HB).

“Ni un allié ni un ami”
Les retweets rappellent la campagne présidentielle de 2016, quand le candidat Trump avait proposé de fermer les frontières américaines aux musulmans. Il lui avait également été reproché d’avoir laissé dire, lors d’une réunion publique, que les musulmans représentaient un problème pour les Etats-Unis.

“Je pense que l’islam nous hait. Il y a une sorte de haine immense là-bas. Il y a une immense haine. Nous devons aller au fond des choses. Il y a une haine incroyable contre nous”, a aussi dit le candidat républicain en mars 2016, dans une interview à CNN.

Les réactions ont été immédiates au Royaume-Uni. “Le président des Etats-Unis promeut un groupe haineux fasciste, raciste et extrémiste dont les dirigeants ont été arrêtés et condamnés. Il n’est ni un allié ni un ami”, s’est insurgé le député travailliste David Lammy. Il s’est adressé directement à Donald Trump, lui disant qu’il n’était “pas le bienvenu” dans son pays.

Yvette Cooper, députée du Labour, a regretté que Trump ait donné à Jayda Fransen une “tribune immense”.

Cette dernière s’est en revanche félicitée de la plateforme donnée par le président américain, tweetant: “Que Dieu vous bénisse Trump! Qu’il bénisse l’Amérique”.

“Trump a légitimé l’extrême droite dans son propre pays, maintenant il essaie de faire de même dans le nôtre”, a dénoncé Brendan Cox, mari de la députée travailliste Jo Cox, assassinée en 2016 par un extrémiste qui a été entendu crier à plusieurs reprises “Britain First” lors du crime.

“Propager la haine a des conséquences et le président devrait avoir honte de lui-même”, a-t-il ajouté sur Twitter.

“Choquant et terrible”
Aux Etats-Unis, où le pays s’est réveillé avec la nouvelle de ces retweets, les démocrates ont exprimé leur consternation.

“Il y a plus de 3 millions d’Américains musulmans”, a réagi l’élu Jim Himes, qui a appelé à défendre “non seulement notre démocratie, mais une morale humaine fondamentale contre cet homme”.

“Il est choquant et terrible de voir tant d’islamophobie de la part du président d’un pays qui protège la liberté de religion et où vivent des millions de musulmans”, a déclaré pour sa part le parlementaire démocrate Don Beyer.

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *