Syrie: le groupe EI perd du terrain à al-Bab, au prix de nombreux morts civils

Onze personnes, dont trois enfants, d’une même famille ont péri lundi dans de violents bombardements turcs sur la ville syrienne d’al-Bab, où les groupes rebelles ont effectué une petite avancée avec le soutien de l’armée turque face aux jihadistes du groupe État islamique.

bachar al assad rais president syrien conference reunion

Avec notre correspondant dans la région, Paul Khalifeh

Les nouvelles victimes tombées lundi portent à 124, dont 38 enfants, le nombre de civils tués par des bombardements turcs dans la ville d’al-Bab, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Couverts par un barrage d’artillerie et des raids de l’aviation turque, les rebelles appuyés par Ankara ont progressé de 200 mètres vers le centre-ville. Mais deux mois et demi après le début de la bataille pour la prise du dernier bastion jihadiste dans la province d’Alep, les troupes du « Bouclier de l’Euphrate », soutenues par la Turquie, avancent très lentement.

Le directeur de l’Observatoire syrien, Rami Abdel Rahmane, a indiqué, lundi, que seuls 20% d’al-Bab sont passés sous le contrôle des rebelles et de l’armée turque.

Rues minées et fortifications

Les combattants du groupe Etat islamique continuent de résister avec acharnement à l’intérieur de la ville, totalement assiégée. Ils ont miné les rues et ont construit un réseau de fortifications et de tunnels, qui leur permet de se déplacer entre les quartiers.

Ils sont encerclés à l’ouest, au nord et à l’est, par les rebelles pro-turcs. Au sud, c’est l’armée syrienne qui leur barre la route, à moins de deux kilomètres de la ville, où vivraient encore 100 000 habitants.

Source: RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.