Réélu, Emmanuel Macron promet d’être « le président de toutes et tous »

Dans son discours au Champ de Mars à Paris, le président réélu s’est voulu rassembleur, assurant que « ce vote (l)’oblige pour les années à venir ». « Cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s’achève », a-t-il promis.

Réélu avec environ 58% des suffrages au second tour de l’élection présidentielleEmmanuel Macron a célébré sa victoire ce dimanche soir au Champs de Mars à Paris. Entouré d’enfants de membres de son équipe de campagne, le président de la République s’est approché de l’estrade aux côtés de son épouse Brigitte Macron, sur fond d’Ode à la joie de la 9e symphonie de Beethoven, l’hymne européen.

Emmanuel Macron a tenu en premier lieu à « remercier l’ensemble des Français et des Françaises qui (lui) ont accordé leur confiance ». Aux électeurs qui ont voté « pour faire barrage aux idées de l’extrême droite », il a assuré : « ce vote m’oblige pour les années à venir, je suis dépositaire de leur sens du devoir ».

Et à ceux qui ont voté pour Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement national qui a cumulé environ 42% des suffrages, il a affirmé que « la colère et les désaccords doivent trouver une réponse », demandant à ses partisans de ne pas huer son adversaire. « Parce que dès à présent, je ne suis plus le candidat d’un camp mais le président de tous ».

Nul ne sera laissé au bord du chemin

« Vous avez le choix d’un projet ambitieux (…) Ce projet, je veux le porter avec force pour les aider qui viennent. En veillant au respect de chacun. En veillant à l’égalité entre les femmes et les hommes », a assuré le président de la République.

Après une allusion à la guerre en Ukraine, qui « est là pour nous rappeler que nous traversons des temps tragiques où la France se doit de montrer la voie », il a promis « nul ne sera laissé au bord du chemin ».

Emmanuel Macron a enfin affirmé que « cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s’achève, mais cinq années de mieux au service de notre pays, de notre jeunesse ».

Une Marseillaise a suivi sa prise de parole, chantée par la mezzo-soprano égyptienne, membre de l’Académie de l’Opéra national de Paris, Farrah El Dibany. Le président réélu s’est ensuite offert un bain de foule, aux côtés de son épouse.

Source: lalsace

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.