Obama : Un gouvernement ouvert est « l’essence d’une société prospère »

Plus les gens sont informés sur leur gouvernement, plus ils seront aptes à l’améliorer. Ce simple concept, conjugué à la doctrine que les dirigeants doivent servir les citoyens et non leurs propres intérêts, est la clé de voûte du mouvement en faveur de gouvernements ouverts.

president americain Barack Obama

En 2011, le président Obama a rejoint les leaders de sept autres pays pour lancer le Partenariat pour un gouvernement ouvert (Open Government Partnership*, OGP). L’objectif de cette collaboration mondiale entre des gouvernements et des organisations de la société civile est de promouvoir la transparence et la responsabilisation, d’augmenter la participation des citoyens et de tirer parti des nouvelles technologies pour renforcer la bonne gouvernance.

Cinq ans plus tard, des milliers de leaders de gouvernements et de représentants de la société civile ont participé au Sommet mondial de l’OGP 2016 qui s’est tenu à Paris. Le partenariat a pris de l’ampleur et est devenu un forum pour les acteurs de cette réforme dans plus de 70 pays où vit un total de 2 milliards de personnes.

Pour leur part, les États-Unis ont mis à la disposition du public, y compris étudiants et entrepreneurs, près de 200 000 collections de données relatives au gouvernement et à la recherche scientifique sur leur site web data.gov*. Par ailleurs, de plus en plus de services de police dans tout le pays cherchent à promouvoir la transparence sur leurs activités en adhérant à la Police Data Initiative*.

Lors du sommet 2016, le président Obama a affirmé à son auditoire qu’au moment où il se prépare à quitter la Maison Blanche, il est plus que jamais convaincu « que le titre le plus important à porter n’est pas celui de président ou de Premier ministre, mais celui de citoyen ». Et d’ajouter qu’il est impatient de contribuer à titre de citoyen « à la construction de sociétés plus justes, plus équitables et plus responsables ».

 

*en anglais

Source: Share.america

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *