Manuel Valls part en guerre contre les dérives de l’islam

Le premier ministre entend lancer une concertation destinée à lutter contre l’influence des Frères musulmans et des salafistes en France.

premier ministre francais chef gouvernement manuel valls

Manuel Valls engage le combat contre les dérives de l’islam. Un mois après son discours devant l’Assemblée nationale, dans lequel il avait assuré que la France était en guerre «contre le terrorisme, le djihadisme et l’islamisme radical», le premier ministre a annoncé jeudi devant le Sénat une série de consultations sur l’avenir de l’organisation du culte musulman en France. Ces rencontres seront dirigées par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, également ministre des Cultes. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) y participera mais sera loin d’être en position de force. Douze ans après sa création, le constat de son échec est partagé jusqu’à la présidence de la République où François Hollande lui-même estimait la semaine dernière que cette instance n’avait «pas la capacité suffisante de faire prévaloir un certain nombre de règles, de principes, partout sur le territoire».

Par le nombre de sujets qu’elle aborde, la réorganisation de l’islam en France relève du casse-tête. Il y a d’abord la question du financement. Elle se cristallise sur la construction des mosquées, elle va en réalité bien au-delà. «Comment accepter que l’islam de France reçoive des financements d’un certain nombre de pays étrangers, quels qu’ils soient? C’est une première question qui doit être posée. Et si on la pose, eh bien cela veut dire qu’il faut prendre un certain nombre de mesures pour, demain, empêcher ces financements, notamment quand ils confortent un certain nombre de comportements», a fait valoir Manuel Valls. En France, des polémiques régulières surgissent sur le financement de lieux de culte par certains pays arabes, et notamment du Golfe.

Source: Yahoo Actu

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.