L’OTAN panique devant l’incapacité de trouver le sous-marin nucléaire russe Belgorod dans l’Arctique

L’OTAN panique devant l’incapacité de trouver le sous-marin nucléaire russe Belgorod dans l’Arctique.

 

Un sous-marin russe a disparu du champ de vision de l’OTAN dans les eaux arctiques.

Dans le contexte d’un avertissement lancé par les pays de l’OTAN à tous les navires de guerre et sous-marins en raison de l’entrée en eaux libres du sous-marin nucléaire russe “Belgorod”, on a appris que la panique organisée par les pays de l’Alliance de l’Atlantique Nord avait été causée par le fait que dans les eaux arctiques, le sous-marin russe serait complètement hors du contrôle des forces de renseignement.

Selon la publication italienne La Repubblica, l’armement possible d’un sous-marin russe avec un véhicule sous-marin sans pilote équipé d’une charge nucléaire d’un rendement estimé à environ 2 Mt, capable de détruire non seulement n’importe quelle ville côtière ou base navale, mais aussi tout un pays, représente un plus grand danger.

Si les informations des médias occidentaux sur l’avancée du sous-marin russe dans les eaux arctiques sont vraies, alors l’OTAN a en effet perdu la capacité de suivre l’activité du sous-marin, qui, en plus des armes standard sous la forme d’une torpille nucléaire, transporte également un grand nombre de missiles de croisière, qui ne représentent pas moins une menace pour les adversaires russes.

En particulier, nous parlons des missiles de croisière Khalibr.

Source : Le grand soir.info

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.