L’ONU remet la famille dans ses droits : Coup dur pour les homosexuel (les) et les féministes…

Une famille, c’est avant tout un homme, une femme un ou des enfants;  non un couple d’homosexuel(les), de personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transsexuelles et intersexuelles et les familles auto-créées et auto-définies.  C’est ce qu’a implicitement reconnu  l’Organisation onusienne dans une résolution  au grand dam des gays, lesbiennes et féministes… Et fait gravissime, le Mali a brillé par son absence.

agent policier suisse siege nation unies onu

L’événement (il s’agit bien d’un événement) est presque passé inaperçu, peut-être délibérément. Il s’agit de cette résolution de l’ONU votée en juillet dernier et attribuant à la famille le rôle angulaire de la société. La famille, indique ladite résolution, «a la première responsabilité d’élever et de protéger les enfants». Elle «est l’entourage naturel pour la croissance et le bien-être de tous ses membres et spécialement des enfants… Elle a «la responsabilité principale de nourrir et protéger les enfants ainsi que tout le nécessaire pour l’entier et harmonieux développement de leur personnalité, ils doivent grandir dans un milieu familière et dans une atmosphère de bonheur, amour et compréhension…  Elle est l’unité de groupe naturelle et fondamentale de la société».

«Naturelle», parce que ne pouvant être créée de toutes pièces à travers un couple homosexuel ayant adopté un ou plusieurs enfants. Raison pour laquelle, la notion selon laquelle, il existerait «plusieurs formes de famille» en référence aux couples désignés plus haut, a été rejetée au cours des mêmes débats. Plusieurs tentatives ont, en effet  été menées par les groupes féministes en vue d’insérer les «droits reproductifs» (droit à l’avortement), et en remplaçant «la famille» par «familles». En vain !

Le texte reconnait en outre la diversité des foyers en mentionnant «les foyers avec un seul chef ou dans lesquels le chef de famille est mineur et les foyers intergénérationnels particulièrement vulnérables à la pauvreté et l’exclusion sociale».

26 votes en faveur, 14 contre et 6 abstentions

La résolution portant sur la «protection de la famille» en question a été approuvée par l’Algérie, le Benin, le Botswana, le Burkina Faso, la Chine, le Congo, la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Gabon, l’Inde, l’Indonésie, le Kazakhstan, le Kenya, le Kuwait, les Maldives, le Maroc, la Namibie, le Pakistan, les Philippines, la Fédération Russe, l’Arabie Saoudite, la Sierra Leone, le Sud Afrique, les Émirats Arabes- Unis, le Venezuela et le Vietnam.

S’y sont opposés l’Italie, l’Autriche, le Chili, la Roumanie, le Royaume-Uni et les États Unis.

Les abstentionnistes sont: l’Argentine, le Brésil, le Costa Rica, le Mexique, le Pérou et la République de Macédoine. Le Cuba n’a pas donné son vote.

L’Ambassadeur du Mali était-il présent ? Le nom du pays, ne figure, en tout cas, pas sur la liste des signataires. L’on ne saurait évoquer la suspension du droit de vote. Ladite résolution a été soumise au vote au mois de Juillet 2015. Le pays n’avait pas encore perdu son droit.

En tout état de cause, ce sont les pays africains qui ont majoritairement voté Pour.

Le retour aux valeurs de la famille

A l’issue du vote, Sharon Slater, chef de l’ONG «Family Watch International», s’est ainsi réjouit: «cela est sans précédent, une grande victoire pour la famille… C’est la première fois dans l’histoire des Nations Unies qu’est adoptée une résolution globale appelant à la protection de la famille en tant que cellule fondamentale de la société,reconnaissant le droit des parents d’éduquer leurs enfants, et appelant les nations à créer des politiques en faveur de la famille et reconnaître leurs obligations en vertu du traité visant à protéger la famille» (source:https://c-fam.org).

Dans la même dynamique et en marge de la résolution de l’ONU, beaucoup de pays rejettent désormais le principe du mariage homosexuel, en se remettant à la famille originelle.

Début janvier, des milliers d’Italiens ont en effet manifesté à Rome contre les unions civiles pour les couples de même sexe.  Presqu’au même moment, les Slovènes ont carrément voté une loi rendant caducs les dispositions qui autorisaient le principe. Vatican à travers le Pape milite désormais pour la Famille.

Dans de nombreux pays en Afrique, l’homosexualité à fortiori, le mariage homosexuel, est sévèrement punie par la loi.

On le voit, la « Famille » reprend ses droits. Et c’est tant mieux !

B.S. Diarra

Source: La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.