Loi anti-blasphème au Pakistan: les islamistes cessent leur sit-in

Au Pakistan, les islamistes mettent fin à leur sit-in après quatre jours de protestation devant le palais présidentiel à Islamabad. Plusieurs centaines d’islamistes s’étaient rassemblés pour se faire entendre au sujet d’une loi controversée sur le blasphème. Les manifestants affirment avoir trouvé un accord avec le gouvernement, ce que ce dernier dément.

manifestation pakistan musulman anti charlie hebdo brule drapeau france

Tout a débuté dimanche quand des milliers de manifestants se sont réunis pour commémorer la mort un mois plus tôt de Mumtaz Qadri, assassin d’un gouverneur favorable à un assouplissement de la loi anti-blasphème.

Entrés par la force dans la zone rouge d’Islamabad, qui concentre les bâtiments du pouvoir, ils se disaient prêts à mourir pour leur cause, à savoir l’abandon de toute révision de la loi anti-blasphème.

Cette loi, instaurée il y a trente ans, permet de condamner à mort toute personne ayant insulté l’islam. Dans les faits, elle est souvent utilisée pour régler des différents personnels.

Des milliers de policiers, épaulés par l’armée ont été déployés pour procéder à une évacuation. Malgré plusieurs ultimatums à quitter les lieux sans réponse, le ministre de l’Intérieur affirme avoir préféré la négociation.

A présent les manifestants sont partis, affirmant avoir reçu l’assurance que la loi sur le blasphème ne serait pas modifiée. Mais les autorités affirment qu’aucun accord n’a été signé. Difficile de savoir si le gouvernement a plié ou non aux exigences des islamistes. Le statu quo semble être l’avenir de la très sensible loi anti-blasphème.

La capitale va pouvoir reprendre ses habitudes, les réseaux téléphoniques sont rétablis après trois jours de coupure et de nombreuses écoles fermées en raison des tensions annoncent leur réouverture. Lire la suite sur RFI

Source: RFI

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.