Les Arabes face au Drame du Peuple frère de Palestine : Pour la manifestation de la vérité

« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie ». (Albert Londres).

 

secouriste palestinien soigne jeune enfant hopital gaza

 

La Palestine annexée depuis 1948, occupée à nouveau en 1967, vit depuis cette date dans une espèce de prison à ciel ouvert, à la merci d’un Etat fantoche crée de toute pièce par l’Occident (l’Angleterre en tête), qui l’imposa au monde arabe et le dota de moyens militaires modernes et sophistiqués. Le Peuple fier et brave de Palestine lutte depuis cette date, voilà soixante ans, contre cette super puissance régionale qui n’a aucun scrupule, un Etat au dessus du Droit, au dessus des lois onusiennes, un Etat érigé en système faisant subir au peuple arabe et musulman de Palestine, l’horreur que lui-même prétend avoir vécue . Il occupe leurs terres et multiplie les projets de colonies qui grignotent, chaque jour un peu plus de ce qui devrait être l’assise territoriale du futur Etat de Palestine.

 

Aujourd’hui à Gaza, le Peuple de Palestine souffre et meurt sous les obus israéliens, sous les balles israéliennes, au vu et au su des Pays arabes et musulmans complices de ce génocide, de ce nettoyage en règles sans aucune condamnation de l’Onu. Depuis plus de Douze jours, un déluge de feu s’abat sur la bande de Gaza.
L’enclave vit depuis plusieurs années sous embargo, et un blocus imposé à une population civile, un blocus déclaré illégal par la communauté internationale et au 10ème anniversaire de l’arrêté de la Cour internationale de justice, condamnant la construction par Israël du mur de la honte, qui a séparé des familles, qui a fermé des routes, qui a rompu des liens.

 

Le Mouvement Hamas est traité d’organisation terroriste et à ce titre Israël est autorisé tacitement à massacrer le Peuple de Palestine. Pour les saoudiens, les égyptiens, Hamas est proche des frères musulmans, et à ce titre le Hamas doit subir le même sort que ce mouvement a subi en Egypte avec la complicité de l’Arabie saoudite et d’Israel. Aujourd’hui, Israel bombarde la bande de Gaza avec l’appui et le feu vert des autorités égyptiennes.

 

Depuis 10 jours, toutes les issues sont bloquées par l’armée israélienne et par l’armée égyptienne qui a fermé le corridor de Rafah. Les obus détruisent les immeubles, les dépouilles de femmes vieillards et enfants jonchent le sol, les secours sont interdits d’accéder aux lieux ,  les écoles, les mosquées, les marchés, tous les points de concentrations de populations sont soumis à un bombardement continu. La ville-prison est assiégée par air, par mer et par terre, aucun répit pour ce peuple brave et stoïque. L’objectif d’Israël est de frapper très fort, selon le principe de la riposte disproportionnée. Face à la colère de la rue, le bureau du 1er Ministre israélien diffuse un communiqué laconique et trompeur par lequel, Benyamin Netanyahou, explique que les soldats israéliens sont envoyés pour « détruire  les tunnels terroristes qui vont de Gaza vers Israël ».Histoire de nous distraire du massacre des civils palestiniens.

 

Pendant que cette opération de l’armée israélienne se durcit et devient plus dévastatrice, les pays arabes adoptent une posture étrangement déshonorante et honteuse. Empêtrés dans leurs divisions et leurs innombrables règlements de compte, ils observent un mutisme lâche, coupable et complice. Les Arabes se sont détournés de leur première cause pour se déclarer la guerre et passer leur temps à mobiliser toutes leurs forces à s’autodétruire.

 

la communauté internationale dans son ensemble, de l’ONU à la Ligue Arabe n’a osé lever le petit doigt. L’ONU s’est contentée de réunion sans aucune décision cautionnant du même coup l’action de Tsahal. Pourtant, elle multipliait les déclarations au sujet du crash de l’avion malaisien en Ukraine. Si Netanyahou était un premier ministre africain, on aurait tôt fait de crier haro sur le baudet. La CPI allait tout de suite se manifester et exiger son arrestation et sa traduction devant la juridiction de la Haye. Sauf que là il s’agit du premier ministre israélien, plus puissant, oui, plus puissant que le président Obama aux Etats Unis d’Amérique.

 

Tous les appels et les tentatives de médiation, pour un arrêt immédiat de l’opération militaire israélienne se sont soldés par un échec, parce qu’Israel a reçu l’autorisation formelle du bédouin de Riadh de nettoyer la bande de Gaza, des restes du Hamas, Proche des Frères musulmans.

 

Ces monarques du Golfe, descendants de bédouins lâches et poltrons, se soucient plus de leurs intérêts économiques égoïstes, que du sort des palestiniens.

 

Dieu qu’il soit exalté nous dit dans le saint Coran : «  Les Bédouins sont plus endurcis dans leur impiété et dans leur hypocrisie, et les plus enclins à méconnaître les préceptes qu’Allah a révélés à Son messager. Et Allah est Omniscient et Sage. »

 

Dieu qu’il soit exalté nous dit encore : «  Parmi les Bédouins, certains prennent leur dépense (en aumône ou à la guerre) comme une charge onéreuse, et attendent pour vous un revers de fortune. Que le malheur retombe sur eux! Allah est Audient et Omniscient. »

 

Cette campagne était préparée minutieusement et planifiée depuis plus d’une décennie par le Mossad le Qatar et les services occidentaux et les réseaux sociaux. Elle a pris sa source en Afrique avec d’abord la partition du Soudan, avec la complicité du Qatar. Vint ensuite le printemps arabe en Tunisie, en Lybie où nous avions vu évoluer des officiers qataris. Ce sera ensuite le tour de l’Egypte gouvernée par les frères musulmans. En Algérie, le printemps fut de courte durée, ainsi qu’Au Royaume chérifien du Maroc. Son Altesse Royale Mohamed VI, sut calmer ses sujets et les ardeurs de la rue. Le printemps étendit alors ses tentacules au Moyen Orient en Irak où la guerre contre les islamistes soutenus par Doha et Riadh faisait déjà rage, et dont le premier Ministre  Nour Al Maliki, chiite, est haï par les saoudiens sunnites. L’Irak de Saddam Hussein a été réduit à néant sur la base de faux arguments. Le pays est aujourd’hui un champ de ruines où se battent des légions au service d’idéologies politiques et religieuses éparses.

 

La Syrie aux prises avec une rébellion et plusieurs groupuscules sunnites, alaouites, islamistes  soutenus et financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite, est mise à feu et à sang. Dernier rempart contre l’occupant sioniste,   elle lutte encore par la bravoure de son peuple.

 

L’Iran une autre puissance du monde musulman n’échappe pas à leur perfidie malgré ses prédispositions à coopérer avec la communauté internationale sur la gestion de son arsenal nucléaire. Ils s’acharnent sur l’Iran et son chiisme, et tentent de conforter leurs faibles pouvoirs face aux menaces de déstabilisation.

 

Au Liban la tension est toujours perceptible entre les différents courants identitaires et politiques, et le Hezbollah libanais allié stratégique de la Syrie et de l’Iran.

 

Le Yémen est toujours en guerre contre les islamistes d’Al Qaida et les rebelles « houtistes »  soutenus par les monarchies du Golfe.

 

Les maitres d’œuvre de ce cauchemar, de cette horrible désolation, de cette destruction de l’homme, de la nature, de l’humanité ne sont autres que de petits roitelets   assis sur des trônes en papier-carton, vivant de la manne pétrolière et gazière dont l’odeur enivrante et trompeuse leur monte à la tête. Ces gros bédouins   bedonnants et adipeux, aux gros jabots mous et glissants, empêtrés dans leurs espèces de robes de curé et leurs keffiehs prétendent à partir de leur palais, imposer leurs lois moyenâgeuses et féodales au peuple arabe. Au service de leurs maitres occidentaux (France, Angleterre, Allemagne, USA) et l’Etat sioniste d’Israël, qui leur assurent assistance et protection, ces   géants aux pieds d’argile, dans leur folie hégémonique   participent naïvement et aveuglement à la destruction de pays arabes puissants qui, jusqu’à un passé récent encore, calmaient les ardeurs sionistes. Ces bédouins féodaux ne sont préoccupés que par les biens matériels et l’accession au club des grands de ce monde.

 

La religion pour eux, n’est rien d’autre qu’un paravent, une façade face aux intérêts économiques   et aux équilibres géo stratégiques. Ils se soucient plus de leur maintien au Pouvoir, et leur cour assidue à l’Occident (USA et Europe) qu’au sort de leurs propres populations.

 

Les émirats du Golfe et Israël entretiennent des rapports secrets et soutenus. Les deux éprouvent une sensation identique : la peur de leurs voisins (Syrie, Irak, Libye, Hezbollah). Ils ont les mêmes ennemis et adversaires économiques : l’Iran, la Turquie. Ils ont également les mêmes alliés : les lobbies américains et britanniques.

Inquiets par la menace iranienne, les Emirats arabes unis n’ont pas hésité à faire appel à de la technologie israélienne pour sécuriser leurs frontières et les puits de pétrole. Le mur qui marque la frontière avec le sultanat d’Oman a été édifié grâce à de la technologie venue d’Israël, et pourtant l’Emirat n’entretient pas de relations diplomatiques avec l’Etat sioniste.

 

Une attitude encore plus scandaleuse demeure la réaction de plusieurs capitales européennes qui n’hésitent pas à mettre la victime et le bourreau sur le même pied d’égalité. Cette Justice de deux poids deux mesures, a, de tout temps, marqué le drame palestinien. Pour les occidentaux, les vies arabes et israéliennes ne peuvent se valoir, et leur crainte unique est qu’il n y ait pas de pertes en vies humaines coté israélien. Où est donc la sacralité de la vie humaine ? Une autre chose : les victimes israéliennes sont militaires et le millier de victimes palestiniennes sont civiles femmes et enfants. Qui est le terroriste ? Qui bombarde les écoles, les dispensaires, les mosquées, les marchés et même les centres sociaux sous protection onusienne ? Qui agresse les journalistes, détruit les stations-radio, et tire sur les ambulances ? Ce ‘est pas en tout cas, le Hamas.

 

Cet Etat voyou, terroriste, sioniste condamné par Dieu dans la Thora, l’évangile et Coran à l’errance et à la dispersion éternelle, a une longue main dans toutes les manœuvres de déstabilisation, agit en toute impunité, sous la protection bienveillante des capitales occidentales, et de son puissant lobby juifs aux Etats Unis d’Amérique. Les pauvres Arabes quant à eux, n’ont plus aucun pouvoir de réaction.

 

Ces ventres bedonnants sur pattes molles, aux émirats démunis de Constitution, n’auraient aucune valeur sans le pétrole qui coule à leurs pieds. Ils sont à la solde d’Israel, ils nourrissent le même projet mais le jour où Israel n’aura plus besoin d’eux, ils se souviendront alors, et trop tard qu’ils sont arabes et musulmans !
Frères arabes et musulmans, Prenons position aux côtés de nos frères palestiniens et dénonçons ensemble ce génocide, ce crime contre l’humanité, ne fusse que pour apaiser notre propre conscience. C’est bien du sort de tout un Peuple qu’il s’agit. Allah Qu’il soit exalté nous dit dans le saint Coran «  Les croyants sont frères ».

 

Notre Prophète bien aimé (Paix et bénédiction sur lui) a dit dans un hadith «  Le croyant et le croyant sont imbriqués. Il dit aussi «  les croyants sont semblables à un corps : si un organe souffre tout le reste du corps devient fiévreux »   Oui nous sommes un seul peuple au sein duquel, lorsqu’une de ses composantes est attaquée dans son honneur, l’autre vient lui porter secours. Nous devons exiger la protection du peuple palestinien de l’oppression israélienne. Nous devons exiger le respect scrupuleux des règles et principes du droit international et humanitaire en particulier la 4e Convention de Genève et ses instruments juridiques qui garantissent au peuple palestinien le droit de vivre en sécurité.

Mohamed Ould Sidi Mohamed

[email protected]

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.