Le mot de la semaine : la HONTE

La planète toute entière s’est arrêtée après l’attentat du mercredi 07 Janvier 2015 contre le journal satirique «  Charlie Hebdo » et le super marché juif casher. Quatre  noms resteront désormais gravés dans la mémoire des français ; Saïd et Cherif  Kouachi, Amédy Coulibaly, Lassana Bathily. S’il y avait le prix Nobel de la diffusion d’images en boucle, les leurs  allaient certainement primées, parce que toutes les télévisions du monde en ont fait leur chou gras pendant une longue semaine.

 lassana bathily malien employer supermarche casher paris france

Après ces crimes que d’aucuns ont qualifié d’odieux et d’autres de djihad des temps modernes. Dans les deux cas, les avis sont restés partagés selon les interprétations diverses que l’on peut avoir sur le concept de la liberté d’expression, versus occidentale ou religieuse.

Pendant que nous notons une indifférence quasi totale de l’occident face  aux massacres collectifs de Boko Haram au Nigéria et des actes terroristes des fanatiques djihadistes au Mali. Comment alors comprendre une telle mobilisation mondiale sans précédent pour seulement 17 personnes tuées, fussent-elles Stéphane Charbonnier ou autres ? S’indignent les défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique.  La vie d’un africain a t-elle moins de valeurs que celle d’un occidental ? Et pourtant la Charte de Kurukanfuga, le premier corpus des Droits de l’Homme au monde dit clairement, « une vie n’est pas plus ancienne, ni plus respectable qu’une autre vie, de même qu’une autre vie n’est pas supérieure a une autre vie ».

Pourquoi, au nom d’une prétendue liberté d’expression on caricaturerait des Saints qu’ils soient musulmans ou chrétiens, s’interrogent les orthodoxes de la sacralité? Deux poids, deux mesures, pourquoi au nom de la même liberté d’expression n’a t- on pas fermé les yeux sur les propos de l’humoriste Dieudonné qui n’a dit juste qu’il était « Charlie Coulibaly » ?

Quoi de plus normal que  l’occident se mobilise pour défendre les valeurs  fondatrices de sa civilisation. C’est pourquoi le président de la patrie de Voltaire,  François Hollande s’est  fait entourer de ses voisins et alliés dans la lutte contre le terrorisme et pour la liberté d’expression. Ils ont tous témoigné  leur solidarité en participant à la grande marche républicaine de Paris et se sont tous engagés à ne ménager aucun effort pour bouter le terrorisme hors de l’occident.

Quant aux six Chefs d’État Africains qui ont participé à la marche républicaine, on en a surtout vu qui ont versé de chaudes larmes, des larmes de crocodiles diraient d’autres. Ils nous font plutôt HONTE. Honte de n’avoir jamais réussi à  empêcher Boko Haram ou Ansardine d’attenter à la vie de leurs compatriotes.  HONTE de n’avoir jamais plaidé suffisamment la cause de l’Afrique face à la  recrudescence  de l’islamisme.  HONTE de n’avoir jamais compati suffisamment à la peine des milliers de familles endeuillées ou sinistrées,  comme ils l’ont  fait avec les victimes de Charlie Hebdo et du super marché Juif le casher. Leur larme ne relève ni plus ni moins que du marketing politique, une action de charme pour se rapprocher de Hollande et de la France. Surtout ceux des  ces six chefs d’État qui  ont la volonté de tripatouiller en torpillant le cou à leur constitution pour se maintenir ad aeternam au pouvoir.

                                                                                                Youssouf Sissoko 

source : [email protected]

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.