La justice française enquête sur une mystérieuse mine d’or d’Airbus au Mali

Selon nos sources, le groupe Airbus serait cité dans une enquête judiciaire pour escroquerie sur une mine d’or malienne en dépôt de bilan, dont les actionnaires ont été ruinés. Le projet d’investissement du géant de l’aéronautique dans cette mine, dirigée par un proche du pouvoir malien, semblait destiné à dégager des fonds occultes pour faciliter l’obtention de marchés militaires dans le pays. Selon des informations, le géant franco-allemand de l’aéronautique et de la défense serait cité dans une information judiciaire pour « escroquerie et abus de confiance », ouverte le 3 mars 2016 par le parquet de Paris. L’enquête, confiée à la brigade financière, porterait sur l’homme d’affaires franco-malien Aliou Diallo et sa société Wassoul’or, qui contrôle la mine d’or de Kodiéran. La société, en dépôt de bilan depuis deux ans, n’aurait quasiment jamais rien produit. D’où la plainte déposée par la société allemande Pearl Gold, qui détient 25 % de Wassoul’or et dont les actionnaires ont perdu la quasi-totalité de leur mise. Ils sont d’autant plus remontés que Diallo aurait bénéficié, par le biais d’une opération financière trouble, d’un pactole de 60 millions d’euros en actions, qui n’aurait à ce jour pas été remboursé.

***

FRANCE-JUSTICE-COCAINE

Remise des prix Excellence, de la Bonne gouvernance, de la Paix et du Patriotisme 

A l’initiative du Forum Libre, il a été initié des prix dénommés «prix Excellence Ibrahim Boubacar Keita, de Bonne Gouvernance Daba Diawara, de Paix Me Alioune Blondin Bèye  et du Patriotisme Seydou Badian Kouyaté». La remise de ces prix à des hommes et des femmes qui se sont faits distinguer dans leur domaine d’intervention en œuvrant pour la paix, la bonne gouvernance, l’excellence et le patriotisme a eu lieu le jeudi 16 juin 2016 au CICB. En tout, ils sont 400 hommes et femmes qui ont été récompensés pour leur engagement dans les domaines cités. Selon les responsables du Forum Libre, les récipiendaires de ces prix sont des personnes qui évoluent dans l’administration publique comme dans le secteur privé.

Le Forum libre entend pérenniser cette initiative pour promouvoir l’esprit patriotique, la bonne Gouvernance et la citoyenneté dans notre pays.

***

La loi électorale de modifiée, pour prendre en charges les orientations de l’Accord de paix et de Réconciliation

Le Conseil des ministres du mercredi 15 juin 2016 a adopté un projet de texte, portant loi électorale. La loi électorale adoptée en 2006 qui a fait déjà l’objet de modifications ne prenait pas en charge les orientations de l’Accord de Paix et de la Réconciliation en ce qui concerne notamment les aspects politiques et institutionnels. Le texte apporte des innovations come l’institution du suffrage universel direct pour l’élection des conseillers de cercle, la prise en compte du genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives, la définition des mentions complémentaires à porter sur les déclarations de candidature à l’élection des députés en cas d’institution d’un système de suppléance à l’Assemblée nationale. Il y a aussi le renforcement des conditions de légalisation des procurations de vote et de listes de candidature, la possibilité de transférer le siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en tout autre lieu du territoire national en cas de nécessité. Il faut ajouter également, l’institution de la Commission électorale régionale, l’extension, à toutes les élections des collectivités territoriales, de la possibilité d’organiser les élections à des dates différentes, en cas de nécessité, l’extension, aux secrétaires généraux des arrondissements et aux membres des autorités indépendantes, du régime d’inéligibilité aux conseils des collectivités territoriales. Selon le communiqué du gouvernement, l’élaboration du projet de loi électorale a fait l’objet d’un processus participatif de l’ensemble des acteurs impliqués dans les élections, notamment, l’Etat, les partis politiques, la société civile et les partenaires techniques et financiers.

***

MONUMENT MODIBO KEITA, PREMIER PRESIDENT DU MALI INDEPENDANT

 

En vue d’immortaliser la célébration du centenaire de Modibo Keita, l’Union Malienne de Rassemblement Démocratique Africain (UM-RDA- Faso Jigi)  a construit en plein cœur du centre commercial de Bamako, en face du boulevard  Modibo Keita sis à Bamako-Coura, un monument au nom du Père de l’indépendance de la Nation. Il faut rappeler que c’est sous l’initiative de l’UM-RDA et avec la collaboration du gouvernement du Mali que le centenaire du président Modibo Keita a été célébré pendant près d’un an. La présidence de la commission d’organisation avait été attribuée à Bocar Moussa Diarra, président de l’UM-RDA. Au Cours de ce centenaire, plusieurs activités étaient au rendez-vous. Parmi elles, on peut citer la conférence de haut niveau organisée au CICB sur la vie et l’œuvre du premier Président du Mali.  L’évènement avait enregistré la présence de hauts cadres venus du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Mali. Aux dires de certains responsables du parti UM-RDA, ce monument a été construit pour immortaliser le premier président du Mali indépendant mais aussi et surtout pour vulgariser la vie de Modibo dans l’existence de la nouvelle génération. Selon eux, tout malien doit avoir une idée sur le premier Président mais à la grande surprise de bon nombre de nos compatriotes, tel  n’est pas le cas. La réalisation donc de cet édifice pourra y remédier. Ils ont poursuivi en disant qu’à l’école un programme d’enseignement spécial sur Modibo Keita devrait être institué pour que la nouvelle générale prenne connaissance de la lutte panafricaine du président Keita. Pour terminer, ils ont demandé à l’Etat de faire de la préservation des œuvres du Père de l’indépendance de la Nation une priorité au plus haut degré.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *