« Gravement » blessé aux jambes dans un accident de la route, Tiger Woods « chanceux » d’être en vie

FAITS DIVERS Le golfeur, qui a a perdu le contrôle de son véhicule près de Los Angeles, mardi matin, souffre, selon le «L.A. Times», d’une cheville brisée et de fractures aux jambes.

Ses jours ne sont pas en danger mais Tiger Woods a été « gravement » blessé aux jambes. Mardi matin, le golfeur américain a perdu le contrôle de son SUV à Rancho Palos Verdes, au sud de Los Angeles. Il a effectué plusieurs tonneaux avant de percuter un arbre. Selon le L.A. Times, il souffre d’une cheville brisée et de fractures aux jambes, dont une multiple. Un épisode qui rappelle forcément son crash de 2009, qui avait mis au grand jour le scandale de ses infidélités et été suivi d’une traversée du désert de dix ans, avant un incroyable come-back au Master’s de 2019.

« Tiger Woods a été victime d’un accident impliquant une seule voiture ce matin en Californie, dans lequel il a subi plusieurs blessures aux jambes. Il est actuelllement en salle d’opération et vous remercie pour le soutien et le respect de sa vie privée », a écrit son agent après l’annonce du crash.

Une enquête ouverte

Lors d’un point presse, le shérif de Los Angeles, Alex Villanueva a donné des détails sur les circonstances de l’accident. Tiger Woods descendait d’une colline « relativement plus vite que la normale » sur Hawthorne boulevard, dans une banlieue hupée du sud de Los Angeles. Son véhicule a heurté le terre-plein central avant d’effectuer plusieurs tonneaux et de percuter un arbre. Sur les photos, on peut voir que l’avant de son SUV, un GV80 que Hyundai lui avait prêté à l’occasion d’un tournoi de golf que la marque coréenne sponsorisait, a été complètement détruit par l’impact, avec le bloc moteur manquant.

 

Selon la police, il descendait d’une colline “relativement plus vite que la normale” sur Hawthorne bl, un 2×2 voies “piégeux” (vitesse limite 70 km/h), et il a heurté le terre-plein central puis a fait plusieurs tonneaux et a percuté un arbre. Il a dû être extrait du véhicule.

« Il est chanceux d’être en vie », a estimé le policier Carlos Gonzalez, arrivé le premier sur les lieux. Il a expliqué que le golfeur semblait « lucide » et ne pas être sous l’emprise de l’alcool ou de médicaments. Pour cette raison, aucun prélèvement sanguin n’a été effectué sur place, mais cela pourrait changer car une enquête a été ouverte pour établir les circonstances de l’accident. Selon les forces de l’ordre, il s’agit d’un grand boulevard « traître », en pente et sinueux, où la vitesse est limitée à 45 mph (72 km/h) mais où certains automobilistes se laissent emporter et font parfois du 80 mph (130 km/h). Tiger Woods a dû être extrait du véhicule et ne « tenait pas seul » sur ses jambes. Il a été transporté à l’hôpital de Harbor-UCLA et a été admis dans l’unité de traumatologie.

Fascination des médias américains

Dès l’annonce de l’accident, à la mi-journée, les médias américains ont enchaîné les directs depuis les lieux du crash. TMZ a glané quelques détails : selon ses sources, le golfeur était en route pour donner une leçon au joueur de NFL Drew Brees, et il était en retard.

En 2009, les révélations sur ses infidélités accélérées par un mystérieux crash devant chez lui avaient fait la une du New York Post vingt jours de suite, soit plus que les attentats du 11 Septembre 2001. Après avoir été lâché par ses sponsors, Tiger Woods voit son physique décliner et semble fini pour le golf, après de multiples opérations du dos. Mais en 2019, il réalise contre toute attente le come-back du siècle et remporte le Master’s. Après l’avoir crucifié, les médias américains y voient une rédemption. Qui n’aura peut-être pas duré longtemps.

Source: 20minutes.fr – 24/02/21 à 04h19

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.