France: Un redoutable gang de braqueurs de camions démantelé

Lors d’une opération coup de poing menée mercredi, les militaires ont interpellé treize suspects et mis au jour de tentaculaires entrepôts où étaient triés produits de luxe et matériel à haute valeur ajoutée. Le butin atteindrait plusieurs dizaines de millions d’euros.

France Démantèlement réseau criminel spécialisé attaques camions gendarmerie

Quatre tentaculaires dépôts clandestins, abritant des montagnes de marchandises de luxe volées, ont été découverts dans l’Oise, le Val-d’Oise et la Seine-Saint-Denis dans le cadre du démantèlement mercredi par la gendarmerie d’un gang de braqueurs de camions.

Écumant l’Ile-de-France, la région Centre et la Picardie, les pirates de la route ont mené au total une vingtaine de braquages de poids lourds. «Leur mode opératoire était très organisé, quasi militaire», confie au Figaro le colonel Portet, commandant de la Section de Recherches (SR) de Versailles.

Après avoir repéré le parcours de convois de produits de luxe estampillés Fauchon, des cargaisons de maroquinerie de luxe de marque Vuitton ou encore des cartons entiers d’Iphone ou d’Ipad, les malfaiteurs bloquaient la route avec un semi-remorque. Gantés et encagoulés, ils faisaient voler en éclats le pare-brise du camion pris pour cible . Apeuré, le chauffeur était alors ensuite ligoté et séquestré dans son engin, qui était emmené dans un lieu discret avant d’être dévalisé. La marchandise était ensuite lestement transbordée dans un 19 tonnes avec hayon et acheminée vers l’un des entrepôts clandestins.

Des hangars de supermarché

«Ces derniers, vastes et équipés de quais de déchargements, étaient de véritables hangars de supermarché où la marchandise était transportée par des chariots élévateurs, puis triée et vérifiée avant de rejoindre des filières criminelles d’écoulement», note le colonel Portet. Les attaques, souvent menées à la veille des fêtes de Noël, ont porté un grave préjudice à la chaîne d’approvisionnement de certains secteurs marchands.

Au total, plus d’une centaine de gendarmes des groupements de l’Oise et du Val-d’Oise, emmenés par les sections de recherches de Versailles, d’Orléans et l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) ont mené une opération coup de poing dans le cadre d’une commission rogatoire d’une juge de Pontoise. Treize personnes, parmi lesquelles figuraient des gens du voyage et des voyous de cités où les butins étaient écoulés, ont été interpellés. Neuf suspects, organisateurs, lieutenants et membres actifs ont été déférés.

Plus de 200 m3 de marchandises ont été retrouvées, sachant qu’il ne s’agit que de la partie émergée de l’iceberg. De sources proches de l’enquête, on précise que le gang continuait à monter en puissance avant que les gendarmes ne mettent un coup d’arrêt à leurs activités.

La valeur marchandise du préjudice pourrait globalement se chiffrer en dizaine de millions d’euros.

 

Source: LE FIGARO

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *