Décret anti-immigration : Donald Trump revient avec une nouvelle version

Donald Trump est revenu à la charge suite à la suspension de son décret anti-immigration. Le président américain a signé ce lundi 6 mars un nouveau décret anti-migratoire.

Hillary Clinton ancienne chef diplomatie americaine usa Donald Trump candidat republicain presidentielle etats unis

L’on se rappelle que le 3 février dernier, la justice américaine avait suspendu la mesure de Donald Trump relative à l’immigration.

Loin de se laisser abattre par cet échec, le chef de l’Etat américain revient à la charge avec un nouveau décret.

Si l’on en croit Kellyane Conway, conseillère du président américain,  ce décret entrera en vigueur le 16 mars prochain pour 90 jours.

Rappelons que le 27 janvier 2017, la mesure prise par Donald Trump devrait aboutir à la fermeture des frontières aux ressortissants de sept pays musulmans (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen) ainsi qu’à tous les réfugiés. Et ce, durant plusieurs mois.

Mais, dans son application, le décret a été suspendu par un juge fédéral, le 3 février 2017. Le juge James Robart de Seattle a fait une injonction temporaire qui s’est ensuite répandue à l’ensemble du territoire américain.

La Maison Blanche avait fait appel pour invalider la, décision du juge.

« Le ministre de la Justice entend déposer une injonction d’urgence pour faire appliquer le décret et annuler la décision du juge Robart », avait-on exprimé du côté de l’administration américaine.

Un bras de fer a donc vu le jour entre Donald Trump et la Justice américaine. Au final, le successeur de Barack Obama a perdu la face. En effet, la Cour d’appel avait décidé de débouter l’administration Trump qui demandait l’annulation de la suspension du décret cher au président américain.

Ce nouveau décret signé par Donald Trump cible toujours les ressortissants de l’Iran, de la Libye, de la Somalie, du Soudan, de la Syrie et du Yemen. Cependant, l’Irak a été sorti de la liste des pays visés par le décret anti-immigration. Cela a d’ailleurs fait réagir les autorités irakiennes.

« Le ministère des Affaires étrangères exprime sa grande satisfaction après le décret publié par le président Donald Trump qui exempte les Irakiens de l’interdiction de voyager aux Etats-Unis », a affirmé le porte-parole du ministère.

(Visited 1 441 times, 502 visits today)
Source: afrikmag
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *