« Crimes de guerre » : Israël coopérera avec la CPI

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a décidé de négocier avec la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) dans l’enquête préliminaire concernant des allégations de « crimes de guerre », a révélé jeudi le quotidien Haaretz.

cpi cour penal internationale criminal court

Le 25 juin, l’Autorité palestinienne a soumis à la CPI des documents détaillant les « crimes de guerre israéliens présumés », à propos de trois enjeux, soit l’opération Bordure protectrice de l’été 2014 à Gaza, les constructions dans les implantations et les détenus palestiniens dans les prisons israéliennes.

Israël avait jusqu’à maintenant refusé toutes formes de coopération avec la cour de La Haye sur le sujet. L’État hébreu aurait effectué ce changement de position afin de pouvoir faire valoir son point de vue.

« Comme cela a été le cas dans le passé pour d’autres organisations internationales qui traitent des enjeux liés au conflit israélo-palestinien, telle la commission du secrétaire général de l’ONU chargée d’enquêter sur les attaques contre des installations de l’ONU à Gaza, nous avons examiné la question et décidé qu’il serait bon de présenter à la procureure et à son personnel la position israélienne concernant l’incompétence de la juridiction », a déclaré un haut responsable israélien cité par le quotidien de gauche.

Il a cependant précisé que « cela ne signifie pas que nous coopérerons avec l’enquête préliminaire de la CPI demandée par les Palestiniens ».

« La position israélienne, comme celle de plusieurs autres pays dans le monde, est que la Cour pénale internationale de La Haye ne peut pas entendre la demande palestinienne car la Palestine n’est pas un pays d’une part et parce que le système judiciaire israélien est indépendant et capable d’enquêter sur les accusations de crimes de guerre, d’autre part », a-t-il ajouté.

Une équipe d’experts de différents ministères mènera les contacts avec la CPI. Elle se rendra à La Haye dans les prochaines semaines pour rencontrer les représentants du bureau de la procureure.

E.L

 

Source: israpresse

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.