Assemblée générale de l’ONU : des membres de la délégation russe privés de visas américains

La Diplomatie russe a protesté contre la non délivrance de visas à plusieurs de ses diplomates et membres de la délégation se rendant à l’Assemblée générale des Nations unies à New York, un procédé déjà dénoncé par la Russie dans le passé.

 

La délégation russe à l’Assemblée générale est répartie en plusieurs groupes, a-t-elle expliqué. «Le premier est la délégation officielle proprement dite. La liste de ses membres est approuvée par le président de la Fédération de Russie. Cette fois, la délégation est conduite par [le ministre russe des Affaires étrangères] Sergueï Lavrov. […] Deux membres de la délégation officielle sur 10 n’ont pas reçu de visa. Cette tactique est déjà devenue une tradition américaine malintentionnée, mais les faits sont là. Nous nous sommes plaints, comme nous le faisons toujours», a déclaré Maria Zakharova. La porte-parole a par ailleurs expliqué que plusieurs des experts accompagnant la délégation n’avaient pas non plus reçu de visa américain.

Deux membres de la délégation officielle sur 10 n’ont pas reçu de visa

Et la troisième catégorie, ce sont les journalistes. L’un d’eux n’a pas reçu de visa», a ajouté la porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Un précédent en 2019

Les Etats-Unis, où se déroule habituellement l’Assemblée générale de l’ONU, sont friands du procédé consistant à refuser l’entrée sur le territoire à des diplomates. Fin 2019, des membres de la délégation russe devant se rendre à l’Assemblée générale des Nations unies se sont vu refuser l’entrée sur le territoire américain, officiellement pour des raisons techniques.  Quelques jours plus tard, à l’occasion d’un nouveau refus de visas de personnes devant participer aux travaux de la Première commission de l’Assemblée générale de l’ONU, chargée des questions de désarmement et de sécurité internationale, la Russie a demandé à ce que les Etats-Unis n’accueillent plus cet événement. Le secrétaire général de l’organisation, Antonio Guterres avait critiqué l’attitude américaine, ne respectant pas selon lui les critères imposés aux pays hôtes.

Source : RT news

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.