Après le Mali, Macron s’attaque à Poutine et lui demande de clarifier la “tentative d’assassinat” de Navalny

Emmanuel Macron a dénoncé, dans un communiqué de presse émis par l’Elysée ce 14 septembre, une “tentative d’assassinat” visant Alexei Navalny, principal opposant de Vladimir Poutine en Russie. Le président français exige de Poutine qu’il clarifie l’affaire 

 

Emmanuel Macron cherche-t-il à devenir le Napoléon français du 21ème siècle? En tout cas, depuis son arrivée au pouvoir en 2017, il brille par une politique étrangère très dure et n’hésite pas à chercher la confrontation s’il le faut. Ainsi, après avoir exigé une transition rapide au Mali, la formation d’un gouvernement technocrate au Liban et des sanctions contre la Turquie, il exige des explications à Vladimir Poutine sur le cas de l’opposant Alexei Navalny victime d’une tentative d’empoisonnement.

En effet, le président français s’est, ce lundi 14 septembre, entretenu avec le président russe sur le cas de Navalny. A l’issue de cet échange, Emmanuel Macron a dénoncé “un acte criminel” avant d’exiger de son homologue russe qu’il clarifie la situation dans un communiqué publié ce lundi.

Dans le communiqué en question, on pouvait lire : “le Président de la République a marqué sa profonde préoccupation sur l’acte criminel perpétré à l’encontre de M. Alexei Navalny et l’impératif que toute la lumière soit faite, sans délai, sur les circonstances et les responsabilités de cette tentative d’assassinat”.

Et d’ajouter : “il a souligné que la France partageait, sur la base de ses propres analyses, les conclusions de plusieurs de ses partenaires européens sur les faits d’empoisonnement à l’aide d’un agent neurotoxique Novitchok en contravention des normes internationales sur l’utilisation d’armes chimiques”.

“La Russie rejette les accusations d’Emmanuel Macron”

La réponse de Kremlin est immédiatement tombée. En effet, ce lundi, la présidence russe a répondu aux accusations de l’Elysée. Le service presse du président russe a fait savoir à l’agence de presse russe Tass et a tenu à souligner la position qu’est celle de Vladimir Poutine qui a formellement rejeté les accusations de Macron qu’il a qualifiées d’ “infondées”

Il convient de rappeler qu’Alexei Navalny, farouche opposant au régime de Vladimir Poutine, a été transféré dans un hôpital allemand à la date du 22 août après que des rumeurs faisaient état de son empoisonnement par le gouvernement russe. Le 2 septembre, les autorités allemandes confirment la thèse de l’empoisonnement. Une thèse que le Kremlin balaie d’un revers de main.

Le courrier du soir

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *