Kabako : Un mystérieux vol

C’est récurrent : à l’approche des fêtes de fin d’année, les vols se multiplient à Bamako, allant des plus insolites au plus violents. Ibrahim, France man, n’oubliera pas de sitôt son dernier séjour dans la « Cité des trois caïmans ».

 image d’illustration.

Résidant en France, depuis quelques années, Ibrahim était de retour pour ses noces au Mali. Il avait juste un mois de congé et a mis à profit ce temps pour convoler en justes noces avant son retour.

Domicilié à Badalabougou avec sa femme et un gardien, cette nuit de vendredi, alors qu’Ibrahim était en pleine séance de prière, un mystérieux visiteur s’est glissé dans la maison et lui a volé des objets précieux parmi lesquels son passeport et d’autres documents personnels.

« C’était aux environs d’une heure du matin. Ma femme dormait au salon, tandis que mon gardien était supposé surveiller la maison. J’étais en pleine méditation dans ma prière à l’arrière cours de la maison. J’ai entendu du bruit provenant du salon, puis de ma chambre à coucher, mais je me suis dit que c’était peut-être ma femme qui s’était réveillée ou le gardien qui faisait une ronde. Alors, je ne me suis pas inquiété. Cependant, les bruits s’intensifiaient puis plus rien. De mon tapis de prière, j’ai pu apercevoir une ombre que je n’ai pu identifier, quitter le bâtiment et sortir par la porte. »

Ce n’est qu’après sa prière aux environs de 2 heures qu’Ibrahim regagnera ses appartements et ne pourra que constater les dégâts : trois téléphones portables chers, une mallette contenant une somme de 1 500 000 FCFA, ainsi que son passeport et autres documents personnels ne sont plus à leur place.

Pour Ibrahim, le premier suspect est naturellement le gardien. Mais à la grande surprise du couple, ce dernier semblait dormir dans sa chambre.

Ainsi, il a été immédiatement conduit à la police pour incompétence et complicité. Interrogé et torturé, le gardien de la maison jura qu’il n’est au courant de rien dans cette affaire de vol. Il fut quand même mis en garde-à-vue.

image d’illustration.

Les jours passent et l’enquête suit son cours. C’est alors qu’un des téléphones incriminés a été retrouvé grâce au système de localisation que les policiers avaient enclenché. En effet, une jeune fille du nom de Awa a été interpellée à sa porte alors qu’elle était en pleine séance de Snap à Korofina. Elle avait à sa possession un des téléphones volés. Conduite à la police, celle-ci confessa avoir acheté le téléphone auprès d’un revendeur de portable, qu’elle ira montrer aux policiers. Ce receleur ne se fera pas prier pour dénoncer à son tour une jeune fille qui lui apporte des téléphones chaque semaine.

Avec ces 3 suspects en garde-à-vue, une déclaration vient chambouler l’affaire. En effet, le jeune frère d’Ibrahim avoue à la police qu’il soupçonne sa belle-sœur, à savoir la femme d’Ibrahim d’être le cerveau de toute cette affaire.

Selon lui, sa belle-sœur n’avait aucune envie que son mari quitte le pays à seulement quelques jours de leur union. Elle aurait elle-même planifié ce cambriolage pour obliger son époux à passer les fêtes de fin d’année à ses côtés. Ses aveux seront soutenus par plusieurs membres de la famille qui diront avoir été plusieurs fois témoins lorsque Mme Ibrahim jurait de ne pas laisser son mari rentrer de sitôt.

Face à ces accusations, Mme Ibrahim nia tout en bloc et transforma le Commissariat de police en une  pompe funèbre. Toutefois, elle sera également placée en garde-à-vue contre la volonté de son mari.

Jusqu’aujourd’hui, les quatre suspects sont gardés, le passeport demeure introuvable et Ibrahim est toujours à Bamako à la recherche de ses documents.

Soumba Diabaté (Stagiaire)

 

Source: Bamako News
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.