Incroyable mais vrai : Un homme cocu découpe sa femme infidèle

 

adultere infidelite ebat sexuel prostitution sexualite bureau domicile directeur patron secretaire professeur etudianteGabon le 27 octobre 2013 – Vision d’horreur ce dimanche après-midi midi à Zogomitang, bourgade située près de Lambaréné, le chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué (centre du Gabon.)  Un homme concu, Olivier Mombo Bouassa, 37 ans, transporteur, a découpé sa femme infidèle âgée de 28 ans à l’aide d’une machette. Il lui a sectionné les bras, les mains, les oreilles et d’autres parties du corps. Il s’est servi d’une machette bien aiguisée pour commettre sa basse besogne. Les faits se sont passés à la plantation des parents de la victime, en présence de ces derniers. Le trentenaire a piqué une colère bleue lorsque sa femme a reçu un coup de fil de son amant nigérian l’invitant à aller passer la nuit à Lambaréné pour échapper au contrôle de son mari. Après un échange des propos irrévérencieux avec ses beaux-parents, qu’ils accusaient d’hypocrites et de cautionner l’infidélité de sa compagne, il s’en est pris violemment à cette dernière. Comme dans un film d’horreur, il s’est emparé d’une machette tranchante pour sectionner les membres à sa dulcinée. Grièvement touchée, la jeune femme s’est écroulée pour ne plus se relever. Elle a été immédiatement transportée dans une unité sanitaire de Lambaréné. Jusqu’en début de la soirée, la victime luttait toujours contre la mort.” Le médecin n’a pas encore déclaré sa mort clinique, ” a déclaré une autorité judiciaire. L’auteur de cet acte abominable a été lynché par des villageois fulminant de colère. Il n’a dû sa survie que grâce à l’intervention in extremis de la gendarmerie. Il a été placé en garde à vue en attendant d’être présenté devant le parquet de la République. Olivier Mombo Bouassa, a-t-on appris, vit dans la province du Woleu-Ntem où il exerce le métier de transporteur. Il est arrivé à Zogomitang, la semaine dernière, pour rendre visite à sa compagne qui s’est installée chez ses parents. Mais des différences inconciliables sont apparues au sein du couple. “La femme dormait dans une chambre. Il l’accusait de sortir la nuit pour aller retrouver son amant nigérian installé dans le village,” a expliqué un villageois. Son acte a plongé tout ke village dans la tristesse et la désolation. Les riverains restent pétrifiés par la cruauté du trentenaire.

 

source : Le Flambeau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *