Inceste :« Avec mon père, ça dure depuis 15 ans. On est amoureux. C’est le seul homme de ma vie »

Damien M., qui entretenait des rapports sexuels avec ses filles, a été condamné à cinq ans de prison dont deux fermes. Il vit avec l’aînée, avec qui il a eu un enfant. Rencontre.

 

fais divers realite imposible incroyable

 

 

Père et fille se tiennent l’un près de l’autre au tribunal. Avec ces mêmes yeux bleu clair, ce même sourire. Il a 50 ans, on prendrait son parti juste à le regarder. Elle a 30 ans, les cheveux blonds, l’air décidé. La fille :

Entre nous, ça dure depuis 15 ans. On est amoureux, c’est le seul homme de ma vie. »

Le père :

 Est-ce que je me sens coupable ? Non, l’amour a pris le pas sur la culpabilité. »

Ils vivent ensemble, ont eu ensemble un enfant, aujourd’hui âgé de 10 ans, qu’ils élèvent. Ils lui ont dit il y a deux ans que son père était aussi son grand-père. En lui demandant de ne rien dire à ses amis

 pour éviter les moqueries ».

Dans la commune de l’Oise où ils vivent, tout le monde sait que Sylvie et Damien M. (tous les prénoms ont été modifiés) sont un couple, puisqu’ils portent le même nom. Dans la famille, en revanche, tout le monde est au parfum. Le dimanche, ils se retrouve chez le couple pour le repas de midi.

La mère psychopathe

Dans ces joyeuses retrouvailles en famille manque juste Manon, cette absente est placée en famille d’accueil. Et la mère qu’ils traitent tous de méchante.

 C’est elle qui, la première, nous a emmenées dans la chambre de papa », affirme Sylvie. « Elle me disait toujours : ‘Sylvie te donnera sa virginité’, renchérit le père. Si je meurs, je ne supporterai pas que tu te remettes avec quelqu’un d’autre qu’elle. »

Ils avaient ainsi des relations sexuelles à trois : le père, la mère et Sylvie ou Lydia. C’est dans ce cadre que le bébé de Sylvie a été conçu pour être « le bébé de la famille » ; Sylvie, sur une photo, montrant fièrement son test de grossesse positif.

La famille est restée soudée autour de ce papa incestueux. Condamné à huit ans de prison en mai 2011, mais ressorti libre des assises, sa peine a été réduite en appel à cinq ans de prison, dont trois avec sursis, pour viol. La mère a écopé de trois ans.

On était tellement soulagés ! s’exclame Sylvie. Il ne refera pas de prison. On va pouvoir continuer à vivre comme avant. »

Tout le monde « était très heureux comme ça ». Drôles de victimes qui ont soutenu les accusés, certifiant que tout le monde « était très heureux comme ça ».

 

Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.