Huit inculpés pour association de malfaiteurs, vol qualifié et complicité…. Seul Boubacar Koné dit Déco écope de 10 ans d’emprisonnement

Ils sont huit à comparaître à la barre de la Cour d’assises de Bamako le mardi 16 mars 2021 pour association de malfaiteurs, vol qualifié et complicité, viol, détention illégale d’arme à feu. De ces huit accusés, seul Boubacar Koné dit Déco est reconnu coupable des faits reprochés et écope de 10 ans d’emprisonnement.

Boubacar Koné dit Déco, né vers 1994 à Bamako, est apprenti chauffeur domicilié à Kalaban-coro-Adeken. Souleymane Traoré dit Oparaki, âgé de 35 ans, est né à Bamako et habite à Bozola. Salif Konaté dit Soulmé, âgé de 38 ans, est né à Bamako et habite à Medina-coura. Boubacar Traoré dit Soldat, né le 25 mai 1989 à Bamako est transporteur domicilié  Korofina-nord. Souleymane Dramé dit Solo, âgé de 22 ans est né à Somadougou à Mopti. Il est chauffeur domicilié à Boulkassoumbougou-kouloubléni. Ousmane Karembé dit Soulé, né vers 1994 à Gountaga (Mopti) est apprenti-chauffeur domicilié à Sénou. Adama Dembélé dit Trompette, né vers 1988 à Adjoumata au Niger, est sans emploi et sans domicile fixe.

Ils sont tous inculpés pour association de malfaiteurs, vol qualifié et complicité, viol, détention illégale d’arme à feu, des faits prévus et punis par les dispositions des articles 175, 24, 252, 253, 254 et 226 du code pénal et l’article 43 de la loi n°04-050 du 12 novembre 2004 portant sur les armes et munitions en République de Mali.

Il résulte de l’information les faits suivants : Courant avril 2017, la police du 3ème arrondissement du district de Bamako est informée de la présence d’individus sur le flanc de la colline du marché de Médine qui sèment la terreur sur les populations voisines en faisant du cambriolage, du viol, du vol à main armée et en bande. Munie de cette information, la police fait une descente sur les lieux et procède à l’arrestation de deux personnes se nommant respectivement Salif Konaté dit Soulmé et Boubacar Traoré dit Soldat. Et cela, grâce à des plaintes des victimes Baladji Touré, Sadio Diamoutènè, Alima Touré, Fatoumata Touré, Nana Touré, Sidiki Berthé, Mohamed Traoré, Chaka Bébé, Badra Aliou Touré, Ali Diarra, Fodé Kéïta, Kadidia Berthé, Aïssata Traoré, Youssouf Samoura, Rokia Traoré et Aguissa Dicko.

La police interpelle également les nommés Boubacar Koné dit Déco, Souleymane Traoré dit Oparaki, Souleymane Dramé dit Solo, Ousmane Karambé dit Soulé et Adama Dembélé dit Trompette pour des faits de vol à main armée, viol, association de malfaiteurs et détention illégale d’armes à feu.

Les faits ainsi décrits révèlent une entente préalable entre eux en ce que leurs actes soient concordants et établissent également un lien suffisant entre eux dans la commission des infractions. Dans différentes opérations, certains font le guet tandis que d’autres commettent les infractions. Particulièrement, Alima Touré déclare avoir été violée pendant que les autres s’emparaient des biens de la famille.

En outre, les déclarations des parties civiles concordent avec le mode opératoire des inculpés. En droit, ils sont tous coauteurs pour avoir agi ensemble et de concert, par conséquent la complicité tombe. Il y a donc lieu de les retenir tous dans les liens de la prévention des infractions ci-dessus visées. La prétention de nier les faits qui leur sont reprochés devant le magistrat instructeur n’est qu’une stratégie de défense qui ne peut prospérer.

Après le débat de fonds, les juges ont reconnu seulement le nommé Boubacar Koné dit Déco coupable et l’a condamné à 10 ans d’emprisonnement.

 Marie DEMBELE

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.