Deux femmes condamnées à 6 ans de prison ferme pour un viol collectif

Agées de 19 et 20 ans, elles ont été condamnées vendredi par la cour d’assises des mineurs de l’Aisne à 6 ans de prison pour le viol collectif d’une autre femme lors d’une expédition punitive.

Deux jeunes femmes de 19 et 20 ans ont été condamnées vendredi par la cour d’assises des mineurs de l’Aisne à 6 ans de prison pour le viol collectif d’une femme à Saint-Quentin en 2010 lors d’une expédition punitive sur fond de rivalité amoureuse. La principale accusée, qui s’est présentée enceinte au tribunal, et sa complice, tout juste majeure au moment des faits, comparaissaient libres sous contrôle judiciaire. Elles ont été placées sous mandat de dépôt à l’issue du verdict. Les deux jeunes femmes étaient poursuivies pour viol en réunion, violences en réunion avec circonstances aggravantes et vols aggravés.

Le tribunal, qui a retenu l’excuse de minorité, a suivi les réquisitions de l’avocat général qui avait réclamé entre 5 et 7 ans d’emprisonnement. “La peine est équilibrée mais ma cliente aurait aimé que soit retenue la qualification d’actes de barbarie car ce qu’elle a subi dépasse l’entendement”, a déclaré à l’AFP Me Marc Antonini, l’avocat de la victime.

La meneuse du groupe jugée le 18 juin

Dans la nuit du 19 au 20 août 2010, un groupe de six filles âgées de 14 à 27 ans avaient agressé à son domicile de Saint-Quentin une femme de 29 ans, lui infligeant pendant plusieurs heures de nombreux sévices dont un viol avec un objet. Le viol avait été commis par la petite sœur et une connaissance de la meneuse de 27 ans. Cette dernière, à la tête du groupe très alcoolisé, avait conduit l’expédition punitive contre la victime, à qui elle reprochait de lui avoir pris son petit ami. Selon les éléments de l’enquête, l’enfant de la femme agressée, âgé de 2 ans, était présent lors des faits dans l’appartement, qui avait fait par ailleurs l’objet d’un “véritable pillage”.

La meneuse du groupe devra elle répondre le 18 juin prochain devant le tribunal correctionnel de Saint-Quentin de non-empêchement de crime, de violences aggravées en réunion et de vols aggravés en réunion. Les quatre autres mineures poursuivies pour les mêmes faits seront prochainement jugées par le tribunal des enfants de Saint-Quentin.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *