Bla : de fortes pluies font des dégâts

Selon les données pluviométriques du Programme de développement, de l’irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS), environ 120 millimètres de pluie ont été enregistrés, dans la nuit de mardi à mercredi, dans la Commune rurale de Bla. Ces fortes pluies ont occasionné des dégâts importants avec des maisons effondrées. Le préfet par intérim, Mamadou N’Diawar Diarra, accompagné d’une forte délégation, a fait le tour de certains quartiers pour s’enquérir de la situation et prendre les dispositions utiles afin de circonscrire les risques.

Trois quartiers à savoir Noumouna, Bogola et Kôkô ont été inondés par les eaux de pluie. Le préfet par intérim a eu un entretien avec les responsables des services compétents pour faire un check-up de la situation et échanger sur les solutions à envisager rapidement.

À cet effet, le maire de la Commune rurale de Bla, Mamadou Samaké, a expliqué que des dispositions avaient été prises avant le début de l’hivernage pour curer les caniveaux en vue de prévenir d’éventuelles inondations. Pour lui, il est clair que la cause n’est autre que l’absence de collecteur dans la ville de Bla.

«Depuis plus de trente ans, bien avant même la décentralisation, Bla avait demandé la réalisation d’un collecteur d’eau qui n’a pu être faite. C’est vraiment triste de voir la ville enregistrer chaque année des inondations, faute de collecteur», a déploré l’édile, avant de lancer un cri de cœur aux autorités compétentes et aux partenaires pour la réalisation de cet ouvrage.

Pour sa part, le représentant du service du Développement social a invité la population à la prudence. «Je conseille de ne pas boire les eaux des puits effondrés. Elles ne sont pas potables et peuvent être à l’origine de pathologies diarrhéiques chez les enfants», a expliqué l’agent du service du Développement social, avant de souligner l’urgence d’évacuer les concessions qui risquent de s’effondrer.

Madou Sanogo, conseiller du chef de village de Bla et du quartier Noumouna, explique : «nous avons été convoqués par le maire et le sous préfet central pour faire le point de la situation par quartier. Mais au regard de la crue, on n’a pas pu faire le tour de la ville pour mieux apprécier. Plus de 7 maisons et deux toilettes sont tombées en ruine et des pans de murs se sont écroulés, selon les premières informations que nous avons recueillies au téléphone aussitôt après l’inondation.

Le quartier Bogola a été aussi touché. Ici, le petit marché communément appelé «huit heures soukou» a été détruit. Les vendeuses ont fini par occuper le rond-point. La grande mosquée de Bla, située au bord du goudron sur l’axe Bla-Koutiala, a été complètement inondée aussi.

Le service de la protection civile a fait une mise en garde aux parents contre les baignades des enfants dans les marigots afin de prévenir les noyades. Quant au service de l’agriculture, il a recommandé aux paysans de mettre à profit cette forte pluie pour commencer la campagne agricole (2021-2022).


Moussa OURÉ
Amap-Bla

Source: Essor
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.