Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique : Le nouveau bureau de l’AEEM prend langue avec le ministre de tutelle

Elu il y a quelques semaines, lors de son 29ème congrès, le 14 mars 2021, le nouveau bureau de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM), avec à sa tête Siriman Seydou Niaré, a été reçu par le premier responsable du département de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESRS), Pr. Amadou Kéita, le 13 avril 2021. C’était au département du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique sis à la cité administrative.

Selon le communiqué du département, le but   de la rencontre avec le nouveau secrétaire  général de l’AEEM, Siriman Seydou Niaré, était d’une part, de faire la  présentation des  membres du bureau au ministre ; et  d’autre part de soumettre quelques doléances au ministre.

Cette audience souhaitée par Siriman Niaré auprès du ministre Kéita, indique le communiqué, entre dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par ses camarades élèves et étudiants. Dans ses propos, Siriman Niaré a fait  savoir  d’entrée que son mandat  sera placé  sous le signe de la non-violence. «Aussitôt  que j’ai été  élu, j’ai réuni  l’ensemble des membres de mon bureau pour leur faire part de mes préoccupations, dont l’éradication de la violence dans l’espace scolaire et universitaire qui demeure le maître mot. Mes camarades et moi sommes prêts à tout pour avoir une école apaisée et plus performante. Aussi, nous avons besoin de gagner la confiance de nos camarades étudiants, nos parents ainsi que les autorités scolaires et universitaires », a-t-il fait entendre dans la note. Il a, par ailleurs, demandé des conseils auprès du MESRS, Pr. Amadou Kéita qui s’est dit ému de recevoir le secrétaire général et son bureau.

Le Ministre Kéita a ensuite félicité  le Secrétaire Général de l’AEEM,  Siriman Kéita, et l’ensemble des  membres  de son bureau  pour la confiance placée en eux par  leurs pairs. « Je  profite de l’occasion pour vous remercier pour la bonne tenue du congrès du 14 mars, sans violence. Par  la même occasion, je vous souhaite de vite finir  avec  vos études et  de servir votre pays. Toutefois, vous devez  vous démarquer  de ceux qui préfèrent  le diplôme à la connaissance. Notre  rôle  n’est pas  de vous dire ce que vous voulez  entendre, mais plutôt de vous dire ce qui est  mieux pour vous. Pendant qu’on est  étudiant, la seule chose qu’on vous demande est d’étudier. Rien de plus ni moins. Si vous avez de  l’expertise, on aura forcément besoin de vous », a fortement conseillé Pr. Kéita, les membres du nouveau bureau de l’AEEM.

Le ministre Kéita les a fait savoir sans détour  que  de plus en plus dans nos écoles, les plus violents sont craints, ils  passent  même en classe supérieure  sans niveau. Pourtant, ajoute-t-il, ils n’auront  rien à faire après leurs études que de prendre du thé dans la rue.  « Mon souhait est que vous ne vous grattiez pas la tête devant des étudiants qui ont fait les plus célèbres universités du monde, cela ne pourrait être possible que si vous bannissez la violence et travaillez avec abnégation », a  conseillé le ministre Kéita.

Il a précisé que le département  de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique n’accepterait point   certaines pratiques dégradantes.   Il a ajouté que n’importe quel étudiant qui sera  retrouvé  avec des armes à  l’université, sera présenté au Procureur qui décidera de son sort. Le ministre Kéita a assuré  qu’il fera de son mieux pour  accompagner  les bonnes  initiatives  de l’AEEM. Il a enfin profité de l’occasion pour expliquer aux responsables de l’AEEM qu’une série de formation  leur sera destinée dans les jours à venir.

H.B. Fofana

SourceLerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.