INFSS : La 27ème Session Ordinaire de l’Assemblée présidée par le Pr. Amadou Keita projette l’excellence

Dans la matinée du lundi 24 janvier 2022, la salle de conférence de l’Institut National de Formation en Sciences de la Santé (INFSS) a abrité la 27ème session ordinaire de son Assemblée. Ladite rencontre qui projette l’excellence était placée sous la présidence du Pr. Amadou Keita, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Après les salutations d’usages et les protocoles habituels, le ministre Keita fera savoir sa joie de présider les travaux de la 27ème session ordinaire de l’Assemblée de l’INFSS. Il a aussitôt rappelé que 2021, fut pour le Mali, une année de contraintes budgétaires dues d’une part, à la pandémie du COVID 19 et à la grève des enseignants, et d’autre part, à la situation socio-politique du pays. Néanmoins, le ministre s’est réjoui de : la tenue du concours d’entrée, des examens de fin de cycle, des stages ruraux, bref une exécution correcte des programmes d’enseignement ; Le démarrage du projet « Communautés Locales d’Enseignement pour des Femmes et des Filles en Santé » (CLEFS) du partenaire canadien, le 04 novembre 2021 ainsi que la prolongation du projet FORCE OKP du partenaire néerlandais jusqu’en juin 2022 ; La poursuite de la Coopération Espagnole avec l’ONG espagnole Medicus Mundi ; Le démarrage des cours du Centre d’Excellence, le 1er novembre 2021 ; Les missions de prise de contact dans les annexes de l’INFSS en régions au cours desquelles de nombreux problèmes ont été résolus.

Il a également apprécié l’augmentation graduelle du nombre d’étudiants nationaux et étrangers ainsi que le dynamisme du partenariat. ‘’Malgré une diminution considérable de la subvention de l’Etat, l’INFSS a pu faire face à ses activités dévolues et atteindre les objectifs majeurs grâce à ses fonds propres dont le recouvrement a atteint 85% des prévisions ; toute chose qui est à l’actif de l’ensemble du personnel et du bon management du Directeur Général nouvellement installé’’, a-t-il apprécié. Avant d’ajouter qu’il y a toutefois des problèmes à résoudre et qu’il reste persuadé que l’élan en cours permettra d’y arriver. Il s’agit notamment du : Payement du passif des heures supplémentaires ; L’achement du chantier de l’INFSS annexe de Kayes ; La mise en place des outils modernes pour l’enseignement ; L’amélioration de la qualité de l’enseignement ; L’insuffisance de ressources humaines qualifiées ; Le poids élevé des vacataires.

Le ministre après avoir présenté ses vœux de nouvel an aux administrateurs, a exhorté chacun à regarder minutieusement les documents qui leur sont soumis et de faire des propositions de solutions les plus appropriées aux différentes préoccupations.

Rappelons que le budget prévisionnel de l’Institut National de Formation en Sciences de la Santé (INFSS) au titre de 2022 s’établit en recettes et en dépenses à la somme de trois milliards cinq cent quatre-vingt-douze millions trois cent soixante-dix-neuf mille six cent dix-neuf (3 592 379 619) francs CFA, réparti comme suit : La prévision des ressources propres : 320 000 000F CFA ; La subvention de l’Etat (annonce) : 2 478 389 000F CFA ; L’appui des partenaires : 793 990 619F CFA

C COM MESRS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.