Terrorisme: le sortilège de l’argent sale

Qu’est-ce qui peut provoquer la désunion entre le père et le fils comme chez AQMI et l’Etat Islamique, ou entre les plus vieux amis du monde comme Amadou Koufa et Iyad Ag Ghaly, ou maintenant au sein des groupes terroristes sans raison apparente ? La réponse se transmet depuis des siècles : le sortilège de désunion bien connu est l’argent.

iyad ag ghali djihadiste islamiste terroriste alqaïda mujao Ançar Dine taliban

Aujourd’hui nous pouvons en voir les répercussions au Mali, avec Al Mourabitoune. La trahison est devenue la meilleure voie pour s’élever dans les organisations terroristes qui saccagent notre pays. Rétrospectives sur les trahisons et les moyens utilisés par les traitres tels que Abdel Hakim ou Iyad Ag Ghaly.

AQMI /Al Mourabitoune et l’Etat Islamique : On connait les trahisons entre Daesh et AQMI. Al Zawahiri, le chef d’Al Qaïda, dénonce les mensonges de l’Etat Islamique. Al Mourabitoune quitte AQMI pour créer son propre groupe. Il en profite pour donner des informations sur ses ex complices qui eux, se tournent vers Daesh. L’Etat Islamique décide donc de condamner à mort Moktar le borgne. Celui-ci revient alors vers AQMI et en devient le principal responsable pour la partie Sud, qui inclut le Mali, tandis que Abdel Hakim prend de plus en plus de place dans l’Etat Islamique vers Gao et Ménaka. Les deux hommes ont le même amour pour l’argent et savent comment l’utiliser pour corrompre. Ils attirent des jeunes en les trompant, et les vendent ensuite à Iyad Ag Ghaly pour des attaques suicides, ou bien ils les utilisent dans les trafics de drogue ou d’armes qui leur rapporte depuis des années. Tout cela avec le plus grand mépris du risque qu’ils font prendre à ces jeunes, mais aussi aux convois dans lesquels ils se mêlent à cause de l’augmentation des interventions de Barkhane décidées pour 2017.

Ançar Dine : Le groupe d’Iyad Ag Ghaly a perdu beaucoup de ses soutiens après les différentes trahisons de celui-ci. Les Algériens, longtemps soupçonnés de soutenir Iyad, en ont évidemment fini avec lui et l’obligent à se terrer par leurs opérations, depuis qu’Iyad a volontairement divulgué des informations à Barkhane. Les Ifoghas se sont finalement séparés de cet allié encombrant qui les soutient un jour, avant de faire tuer Cheik Ag Aoussa. Iyad a essayé de créer une nouvelle branche chez les Peuls avec la katiba Macina, en envoyant Amadou Koufa, un serviteur de sa famille pour recruter. Mais lui aussi, loin de son maître a fini par s’apercevoir que celui-ci utilisait de puissants sortilèges pour arriver à ses fins, comme la délation, pour se débarrasser de certains de ses ennemis à l’intérieur de son groupe. Iyad Ag Ghaly serait devenu un maître dans l’art noir du sortilège de désunion. Il l’aurait même utilisé contre les Intallah pour essayer de devenir l’Amenokal…

Pour prédire les prochaines trahisons pas besoin de cauris ni de fétiches. Iyad Ag Ghaly ne fait pas vraiment de mystère sur l’avenir qu’il réserve aux Peuls du Front de Libération du Macina qui voudraient malgré tout continuer à le suivre. Il les mettra bientôt sur la liste qu’il utilise pour désigner les victimes des prochaines exécutions. Pour Al Mourabitoune ou Abdel Hakim, continuer à envoyer des jeunes Peuls à la mort ne leur suffira pas. Après avoir trahi notre religion, et leurs frères, ils se trahiront entre eux.

Les récents succès de nos forces de sécurité prouvent sans aucun doute que cela a déjà commencé.

 Issa Bâ

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *