Réinventer l’intégrité territoriale

L’heure est grave car le diagnostic très incertain : sur le terrain, les lignes de souveraineté de notre Etat bougent sans cesse à notre défaveur. En plus dans les salles de négociations, de pourparlers inter-Maliens, le dialogue politique devant servir de souffle pour la paix et de ciment de réconciliation, pour bâtir la cohésion nationale, la sagesse n’a pas prévalu. Les parties avec au milieu la médiation, n’ont toujours pas réussi à soumettre le cœur à la raison.

boubacar ndaou journal republicain maliComme pour une énième surenchère, les groupes rebelles remettent sur la table ce qui désormais semble être pour eux une sorte d’exigence : le fédéralisme. A la différence de l’indépendance qui est leur suprême revendication, abandonnée depuis l’accord de Ouagadougou.

Le spectacle auquel se livrent les hommes de Bilal Ag Achérif ne peut pas être accepté ni par Bamako, ni par aucun Malien. C’est notre devise écrit en lettre de sang : « Un Peuple, Un But, Une Foi ». A moins qu’ils ne veuillent garder leurs positions d’après 21 mai.

Mais les derniers actes au nord du Mali, comme l’attentat contre le convoi d’un ministre en mission gouvernementale, les humeurs des troupes tchadiennes de la Minusma, heureusement vite contenues, et les nombreux actes de guerre asymétriques, ne rassurent nullement sur la réalité de la souveraineté malienne sur le nord du Mali. Nous devons réinventer notre souveraineté et l’intégrité territoriale du Mali.

  1. Daou

 

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.