Modibo Keita Pm, pas sauveur

Le président n’hésiterait à appeler à un remaniement ministériel si les ministres de l’actuel ne manifestaient pas  à Modibo Keita, le respect dû au  nouveau chef du gouvernement qu’il est devenu. C’est facile de suivre du regard le chef de l’Etat.

adam thiam journaliste editorialiste journal republicain

Le Rpm, pas seulement mais surtout lui. Après avoir massivement voté sa Déclaration de politique générale, lui pardonnant même le naufrage de Kidal, le parti présidentiel n’a pas tardé à se mettre à flinguer Moussa Mara accusé à tort ou à raison de travailler à son seul avenir politique. Une telle défiance était possible sans Ibk ? Que la réponse soit affirmative ou négative, le nouveau Premier ministre doit s’attendre à une partie difficile. D’une part, il n’est pas du parti majoritaire qui doit l’accepter mais qui n’est pas maîtrisable, on l’a vu avec Tatam Ly et Moussa Mara. Et d’autre part la mise en garde du président aux ministres donne une idée très claire de la latitude laissée à  Modibo Keita pour constituer « son » gouvernement. Or sans aller jusqu’au sarcasme de Soumaila Cissé qui fait le décompte des « anciens combattants » d’un gouvernement dit de combat, il était légitime de penser que Modibo Keita, une des rares autorités morales de notre pays, ne pouvait venir que pour insuffler du sang nouveau dans une gouvernance qui avait plus besoin de chirurgie profonde que d’un lifting, au-delà des ministres dont la sortie était annoncée suite aux audits. Sur les six nouveaux ministres entrés quatre sont connus du grand public et ils ne peuvent pas avoir été recrutés par Modibo Keita. Pas plus que les vingt et un autres qu’il a trouvés sur place. Son style très apprécié de tous ceux qui ont travaillé avec le nouveau Pm, suffira t-il à en imposer à cette équipe-ci ? Son autorité et celle d’un Président qui ne veut certainement pas créer un cimetière de Premiers ministres vont aider, pour sûr. Mais pour la cohésion institutionnelle et pour la cohérence avec les enjeux du moment, le gouvernement aurait pu être encore plus resserré. Modibo Keita le sait. Après tout, il n’est que le Premier ministre.

Adam Thiam

Source:  Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.