Le réveil citoyen : Eveiller les consciences, promouvoir la citoyenneté, sauver la démocratie

Le samedi, 06 Août dans la salle de conférence de la maison de la Presse de Bamako, le Réveil citoyen Faso den Lakounou fait le lancement officiel des rencontres publiques citoyennes. Il s’agit pour les initiateurs de cette association d’initier des rencontres qui permettent d’apprendre, de comprendre et d’agir.

logo editorial

Pour éveiller la conscience des citoyens, Faso den Lakounou vise entre autres des objectifs comme “Offrir aux citoyens les connaissances et compétences nécessaires à la participation active, à la société civile démocratique ; créer des possibilités de dialogue et de réflexion, de résolution de conflits, ainsi que de consensus, de communication et d’interaction … ” Ensuite, pour que la théorie ne reste pas théorique, le Réveil citoyen fait une panoplie de propositions d’activités à commencer par la sensibilisation, en passant par l’organisation des séminaires jusqu’aux échanges interculturels. Le Réveil bénéficie du soutien de plusieurs personnalités qui l’approuvent ce samedi.

“Pour défendre l’Etat de droit et la démocratie, les Maliens particulièrement les jeunes doivent s’investir pour le changement de comportement et de mentalité “, dit YéliMadi KONATE, initiateur du Réveil Citoyen.

En effet, dans un pays où la corruption fait partie des quotidiens, l’impunité qui protège les impurs, les citoyens doivent prendre leur destin en main. Après une expérimentation réussie à Ménaka, les initiateurs du Réveil citoyen Faso den Lakounou veulent répandre ces actions sur toute l’étendue du territoire. C’est ainsi que ce samedi 06 Août dans la salle de conférence de la Maison de la Presse que nous assistons au lancement officiel de ladite association. Ainsi lancé, le Réveil citoyen vise à offrir aux citoyens les connaissances et compétences nécessaires à une participation active à la société civile démocratique. Ensuite, créer des possibilités de dialogue et de réflexion, de résolution des conflits, ainsi que de consensus, de communication et d’interaction. Puis, de susciter la prise de conscience des droits et responsabilités de chacun, de normes, de comportements, de valeurs, ainsi que des questions d’éthique et morale qui se posent à la collectivité. Mieux, d’encourager l’esprit d’initiative, la participation (aux formations, réunions, différentes phases de la construction du pays). Mieux encore, favoriser le travail en groupe et l’investissement personnel. Encourager les jeunes à prendre des responsabilités, à se présenter aux élections de proximité (Communales et Législatives). Promouvoir des valeurs morales telles que solidarité, tolérance, esprit critique, confiance en soi.

Pour concrétiser la théorie et atteindre des objectifs fixés, Faso den Lakounou propose de nombreuses activités. D’abord, la sensibilisation de la population sur les questions qui touchent la nation à travers : des rencontres publiques citoyennes pour recenser et débattre des quotidiens des citoyens ; des distributions de tracts sur les grandes artères du pays ; l’organisation des marches, sit-in ou conférences de presse pour dénoncer les injustices et dérives ; participation aux débats dans les écrits et l’orale.

Ensuite, organiser des séminaires de formation des jeunes sur les thèmes tels que : pourquoi s’engager ? Le jeune et ses problèmes ; les jeunes ne sont pas pris au sérieux ; la jeunesse et la politique ; voter ou ne pas voter ; le rôle des communes dans le quotidien des jeunes ; que chaque voix soit étendue. Puis la réalisation des projets en groupe. Mieux, participer à des forums de discussion au niveau local, national et international. Mieux encore, les services volontaires et les échanges interculturels. Pour les initiateurs un livre blanc, dans lequel sont expliquées les analyses et suggestions de Faso den Lakounou, sera adressé aux autorités pour les alerter. Si elles en tiennent compte tant mieux dans le cas échéant, les citoyens doivent prendre leur responsabilité.

Plusieurs personnalités, Bréhima DICKO représentant du maire de la commune II, Nouhoum TOGO membre de l’opposition, Aboubacar Djigui FOMBA membre de la majorité, Pr Abdoulaye NIANG de la société civile, l’ex Premier ministre Zoumana SACKO, Ben KATRA syndicaliste, étaient présentes à l’événement et affirment leur soutien à Faso den Lakounou.

En tous cas, cette association semble atterrir à temps. La jeunesse doit être réveillée afin de prendre son destin en main. Donc réveillons-nous pour intégrer le Réveil et agir ensemble.

Yacouba TRAORE, Stagiaire

 

Source: Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *