En un mot : Un nouveau scandale des engrais

Alors que la justice n’a pas fini avec le scandale des engrais dits frelatés, une nouvelle affaire  s’annonce pour la campagne à venir. Cette fois-ci, ce n’est pas la qualité des engrais qui serait en cause, mais la tête de certains opérateurs économiques qui ne reviendrait pas à certaines autorités.

Dramane Aliou Koné journaliste president maison presse journalC’est pourquoi, en violation flagrante des règles établies, on refuse de publier les résultats de l’appel d’offres  international et seul les heureux élus, les désignés ont reçu leurs notifications en catimini avec un gêne compréhensible puisque les mis à l’écart sont ceux-là qui fournissaient le secteur coton depuis 1999 et qui offraient la meilleure proposition.

Leur seul tort est d’être là depuis toujours et de ne manger au râtelier de certains nouveaux riches qui ont pris le malin plaisir d’imposer leurs copains pour se faire les poches avec les marchés publics. En tout cas, du côté des partisans de Bakary Togola on jure que la décision est venue d’ailleurs et on  écarte aussi toute participation dans des pratiques d’entente entre les bénéficiaires autour des prix sur fond de répartition des parts de marché selon des objectifs qu’ils ont négociés entre eux ( on aurait surfacturé à hauteur de 1 milliards de FCFA pour chaque opérateur). Allez savoir !

DAK

source :  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *