En un mot : Retour de flamme

Même s’ils ont réussi un coup médiatique inespéré, les membres du Bloc d’intervention pour une réunification entière du Mali (Biprem/Fasoko) risquent de perdre la bataille juridique en vue. Le leader Lancine Diawara du Biprem/Fasoko et ses camarades sont désormais poursuivis pour dénonciation calomnieuse sur la personne du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita.

Dramane Aliou Koné journaliste president maison presse journal

La plainte, enregistrée au Tribunal de grande instance de la Commune III du district de Bamako, a été déposée le lundi 21 mars 2016 à travers le cabinet de Me Modibo Cissé, avocat à la Cour. Les animateurs du Biprem/Fasoko pourraient encourir jusqu’à 5 ans d’emprisonnement. Mais, pour certains spécialistes, les plaignants n’ont pas qualité à intenter un procès contre le Biprem. Seul IBK, le chef de l’Etat, peut le faire. Or, cette éventualité paraît peu probable.

DAK

Source : l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *