EN UN MOT: Quand Kidal se calme

Quand l’ancien ambassadeur de France au Mali, Nicolas Normand, rassurait récemment que Paris ne soutenait plus aucun mouvement au Nord, il ne semblait pas si bien prédire les difficultés des séparatistes kidalois et alliés qui se sont finalement fait la raison de revenir dans le giron de la mère patrie malienne.

 

Pour la première fois depuis 8 ans, ils n’ont pas jeté sur le tarmac de l’aéroport de la ville des femmes et enfants à l’atterrissage de l’avion d’un officiel. Contrairement aux autres Premiers ministres et même le président de la République, la visite de Boubou Cissé se passe très normalement dans la région, confirmant ainsi un début de retour à la normale dans la localité désormais entre les autochtones voulant en finir avec la crise, et les revenants de la Libye, nourrissant toujours des ambitions indépendantistes.

En tous cas, ils ne peuvent plus compter sur les Français qui se cherchent plutôt à se dégager du guêpier sahélien.

DAK

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.