En un mot : M5 contre M5

Alors que les concertations nationales pour décider des contours de la transition sont prévues aujourd’hui 10 septembre, la junte divise jusqu’au sein le M5-RFP (Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces patriotiques), qui a participé à la chute du régime IBK.

 

Certains souhaitent ouvertement qu’un militaire dirige la période transitoire. D’autres penchent pour un président et un Premier ministre civils. Aussi, les partisans de l’imam Mahmoud Dicko, à l’instar d’Issa Kaou N’Djim, ne veulent pas de politiques, encore moins de ceux qui ont participé à la gestion du pays ces trente dernières années.

Au moment du choix des futurs dirigeants de cette transition, on risque d’assister à la fin du M5 qui est d’ailleurs réclamée par certains de ses leaders (Oumar Mariko) depuis le lendemain du renversement de l’ancien président de la République.

DAK

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *