En un mot : Le MNLA désormais sans tuteur

Même s’il n’y a pas eu de manifestation publique de joie à Bamako, la tournure prise par les événements au Burkina Faso n’est pas pour déplaire aux Maliens. Beaucoup y voit la fin des faveurs accordées aux séparatistes maliens du MNLA hébergés et entretenus par Blaise Compaoré.

blaise compaore mouvement national liberation azawad mnla negociations accords ouagadougou alger

Quelle que soit l’issue des confrontations à Ouagadougou, les rebelles maliens sont désormais à la rue puisque les Burkinabés ont toujours dénoncé leur retraite dans leur pays devenu depuis plusieurs années un refuge pour rebelles de tous les pays. Certains ont quitté hier la capitale burkinabé et d’autres hésitent pour le moment entre Paris et Nouakchott en Mauritanie. En tous cas, c’est la désolation dans les rangs du MNLA. Une bonne nouvelle qui confirme la descente en enfer des séparatistes abandonnés par la France.

Paris s’est heureusement rendue compte qu’elle a été flouée par des individus qui n’ont aucune maîtrise du terrain et qui sont complices des jihadistes qui ont commis plusieurs attentats meurtriers depuis 3 mois. Il est de plus en plus envisagé que certains d’entre eux liés à Aqmi soient physiquement éliminés.

Il revient aux autorités de tirer profit de ce coup de théâtre.

DAK

 

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau  du   31 oct 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.