EN UN MOT: L’artillerie lourde

Les pays du sahel et la France veulent inverser la tendance contre les forces terroristes, notamment au Mali. Ce mois de février s’annonce le plus décisif. Justement, le gouvernement vient de lancer une nouvelle opération pour intensifier la traque des jihadistes qui continuent malheureusement à nous infliger d’énormes pertes.

 

Le Tchad envoie ce mois de février un nouveau renfort de 500 militaires pour sécuriser la région dite des 3 frontières (Mali,  Niger et le Burkina). Sur la même zone, la force française de l’opération Barkhane va désormais consacrer l’essentiel de ses opérations. D’ici 3 semaines. La ministre des armées, Florence Parly, a annoncé dimanche un renforcement de l’opération Barkhane pour lutter contre les actions des groupes djihadistes. Ses effectifs vont passer de 4500 à 5100 hommes.

Ces 600 militaires supplémentaires, essentiellement au sol, seront accompagnés d’une centaine de véhicules (blindés lourds, blindés légers et logistiques). Reste à souhaiter voir ces différents efforts suivis de résultats sur le terrain. Ce qui est loin d’être certain. Le bilan sera fait en juin à Nouakchott.

DAK

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *