EN UN MOT : La guerre pour les prisonniers

On assiste depuis plusieurs semaines à un harcèlement des Forces armées et sécuritaires par les terroristes dans les régions de Kayes, Koulikoro et Ségou. En 2 semaines, elles ont mené des attaques violentes contre Sokolo, Diabaly, Niono et Diéma hier matin. La plupart de ces localités abritent des prisons dans lesquelles sont détenus des combattants jihadistes dont le nombre augmente de semaine en semaine.

A partir de là, les organisations terroristes connaissent une réduction drastique de leurs combattants sur le terrain, un affaiblissement de leurs forces de frappe même si elles continuent à faire des victimes militaires et civils.  Visiblement, la pression est aussi forte sur elles et le temps joue contre elles à moins qu’elles ne recrutent de nouveaux combattants. Ce qui est loin d’être désormais facile pour Iyad Ag Ghaly, Hamadou Kouffa et autres qui perdent du terrain avec la nouvelle offensive des FAMa et des alliés français. 

DAK

Source: l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *