En un mot : Des ministres pyromanes

Les conflits entre ministres sont légion au Mali. Le ministre de l’Artisanat et du Tourisme d’alors, Mme Berthé Aïssata Bengaly, avait eu maille à partir avec l’actuelle ministre de l’Artisanat, du Tourisme et de la Culture, Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, à l’époque ministre de la Culture. L’ex-ministre de l’Artisanat et du Tourisme avait violemment pris à partie celle qui l’a finalement remplacée. C’était lors d’une réunion présidée par le directeur de cabinet du président de la République en marge du sommet Etats-Unis/Afrique en 2014.

Dramane Aliou Koné journaliste president maison presse journalAujourd’hui, la même Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo est au centre d’un nouveau conflit. Celui-ci l’oppose à son collègue de la Promotion des investissements et du Secteur privé. C’est au sujet de projets turcs prévus dans le cadre du sommet Afrique-France de juin. Il a fallu l’arbitrage du Premier ministre pour séparer les deux ministres. Le chef du gouvernement devra également mettre fin aux attaques de Thierno Amadou Oumar Hass Diallo (Affaires religieuses et Culte) qui, à travers des radios privées, lance des piques en direction du ministre porte-parole pris pour cible pour, disent ses proches, avoir censuré sa conférence de presse sur le Hajj.

Par ces temps de disette et d’adversités en tout genre, la solidarité gouvernementale doit une mesure drastique à imposer à tous les ministres. Comme pour paraphraser l’autre : “Un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne”.

DAK

source : L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *