En un mot : D’autres arrestations en vue

Il se dit que le rapport d’expertise médico-légale et le test ADN pratiqué par les laboratoires du FBI en Virginie (USA) sur les cadavres de militaires découverts à Kati, dont les derniers résultats sont arrivés le 28 octobre dernier à Bamako, comportent de nouvelles révélations et preuves de crimes commis en 2012 par la junte. Le leader des putschistes, le capitaine Amadou Haya Sanogo, et de nombreux officiers et hommes de rang sont d’ailleurs en prison depuis l’année dernière pour ce motif.

Capitaine-Amadou-Haya-Sanogo

Le juge d’instruction Yaya Karembé, soutenu par les Etats-Unis, procédera dans les jours à venir à de nouvelles interpellations. De nouvelles têtes pourraient tomber dans cette affaire, reléguée au second plan par celle des surfacturations, dont le procès ne pourrait plus se tenir cette année au grand dam de certains hauts placés qui travailleraient par ailleurs à trouver des astuces pour élargir le capitaine Sanogo. L’ex-chef de Kati pourrait toutefois se réjouir de la chute de Blaise Compaoré, accusé comme Alassane D. Ouattara, d’avoir fait échec à son coup d’Etat.

DAK        

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau  du   3 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.