En un mot : Crise existentielle dans la majorité

Chaque jour qui passe apporte son lot de révélation sur les dissensions au sein de la majorité présidentielle. Le dernier  soubresaut chez les alliés d’IBK a été la déclaration du Premier ministre le samedi dernier à l’occasion du 1er congrès de son parti. A peine voilé, Moussa Mara a critiqué l’attitude de certains partis ou leaders se réclamant de la majorité présidentielle, les invitant à une mobilisation « sans calcul » pour le projet du président de la République.

Dramane Aliou Koné journaliste indicateur renouveau dak

Des accusations que certains, notamment au RPM, retournent contre le PM comme l’a fait la semaine dernière le président du groupe parlementaire APM, l’honorable Zoumana N’Tji Doumbia, que viennent de quitter les députés de l’Asma pour l’Adéma.

Il n’a pas hésité à accusé l’ancien ministre de la Défense, Boubèye et d’autres qu’ils ont des positions d’opposants, mais par manque de courage ils se disent toujours de la majorité,  « des députés incohérents et inconstants, qui leur créaient beaucoup de problèmes depuis l’éviction de leur mentor, et certains ont même voté pour la motion de censure ». Des attaques en règles qui expliquent pourquoi IBK se sent seul.

DAK

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau  du   23 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.