Editorial : Ce que je crois … Un pas en avant, deux pas en arrière

François Mitterrand  se serait remué dans sa tombe s’il voyait ce qui se passe aujourd’hui en Afrique.
editorial logo edito
Sans exagérer il se serait donné la mort volontairement s’il revenait à la vie et voyait la démolition des murs des cours constitutionnelles que les peuples d’Afrique avaient érigés dans leur sang comme garde-fou contre des dictateurs.
Malheureusement vingt ans après la conférence de baule, l’espoir n’est plus en Afrique.
Françafrique  renaît de ses cendres cette fois-ci avec plus de force.
Les chefs d’Etat africains qui ont résisté à la tempête du changement à l’époque et qui sont toujours là,  à leur poste sont encore devenus plus violents.
Ça casse la  constitution…  Ça casse le Peuple…
Au vu et au su des nouveaux dirigeants Français  qui n’ont pas emboîté le pas de Mitterrand.
Dans ces conditions…  quel avenir pour l’Afrique ?
Pas d’avenir mais plutôt une réinstallation des anciens dictateurs échappés de Baule avec carte blanche en main de mandat présidentiel éternel !!!   Pour ne citer que :
Denis Sassou Nguesso du Congo Brazzaville, Pierre Nkurunziza du Burundi, Idriss Déby Itno   du Tchad, Yaya Jammeh de Gambie, Paul Biya du Cameroun,  la liste est exhaustive.
 La rédaction
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *